Menu & recherche
La société est doucement en train de détruire le potentiel créateur de la femme.

La société est doucement en train de détruire le potentiel créateur de la femme.

Aujourd’hui, en 2018, de nombreux couples se posent des questions sur leur fertilité et les probables risques d’être stériles dans cette société où les pesticides prennent la place des bons nutriments dans notre alimentation. En tant que naturopathe, je rencontre de nombreuses femmes qui évoquent des problèmes pour concevoir un enfant. En effet, malgré la bonne santé des deux partenaires, ceux-ci n’arrivent pas à donner la vie.  Certaines femmes en sont d’ailleurs frustrées et elles ne comprennent pas pourquoi, elles, elles n’y arrivent pas.

Dès lors, nombreuses sont celles qui tombent dans les désordres émotionnels en pensant qu’elles ne sont pas capables d’être mère, qu’elles n’ont pas cette possibilité de donner la vie et qu’elles sont donc dans l’incapacité d’être une femme, tout simplement.

La société est doucement en train de détruire le potentiel créateur de la femme.

Évidemment, dans la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui, arrête de fumer ne suffit plus pour préparer le corps à accueillir un bébé. Il y a un dizaine d’années, les femmes qui souhaitaient un enfant, si elles étaient fumeuses, préparaient simplement leur corps en stoppant le tabac. A l’heure actuelle, vu l’état d’intoxication dans lesquels nos corps évoluent, les deux partenaires devraient se purifier l’organisme pour se donner toutes les chances pour concevoir cet enfant tant désiré.

Les méthodes de purification de l’organisme sont nombreuses et en consultant un thérapeute en santé naturelle, vous pourriez tout à fait vous laisser guider vers ce chemin où votre hygiène de vie serait revue et corrigée pour un mieux-être. Néanmoins, prendre conscience que certaines habitudes sont néfastes pour nous est important.

Zoom sur l’eau du robinet.

De nombreuses familles boivent de l’eau issue du robinet. En effet,  il n’est pas rare d’entendre que les normes sont suffisamment étudiées pour nous permettre d’utiliser cette eau comme boisson étant donnée qu’elle est considérée comme étant potable. Or, boire l’eau du robinet reviendrait à condamner en amont une femme et sa future progéniture.

Chaque pays possède sa charte de qualité concernant l’eau du robinet. Est-il normal d’accepter certains taux de tel ou tel composant dans un pays et pas dans l’autre ? Une femme est-elle différente en fonction du pays dans lequel elle habite ? C’est un leurre et une aberration !

« En Allemagne, 300 pesticides ou fongicides polluent notre eau. »*

Savez-vous ce que contient l’eau du robinet ?

L’eau du robinet contient les molécules assez dangereuses pour l’organisme dont les métaux lourds et les perturbateurs endocriniens font partie. Bien que les stations d’assainissement sont utiles dans le nettoyage des eaux, des étude prouvent aujourd’hui que d’infimes parties de ces molécules restent en suspension dans l’eau du robinet et sont alors préjudiciables pour notre santé.

–       Plomb, zinc, cuivre, cadmium, ….

–       Nitrates, très dangereux pour les bébés et donc les futures mamans.

–       Des pesticides, des herbicides, des fongicides, etc. Ces molécules sont considérées comme des perturbateurs endocriniens qui perturbent l’activité hormonales des futures parents.

–       Le chlore, aussi considéré comme un perturbateur endocrinien.

–       Des résidus de médicaments et de pilule contraceptive. En effet, ces particules, même infimes, de médicaments en tous genres, se retrouvent dans nos verres d’eau. Quand on sait que les poissons mâles se féminisent, nous avons très peu de difficultés à comprendre les problèmes de procréation que peuvent rencontrer les couples aujourd’hui.

Et si nous parlions de l’énergie et de la vie qui se trouve dans l’eau du robinet ?

« D’un point de vue biophysique, la qualité de notre eau souffre du fait de couler au travers des conduites. 80 mètres de conduites suffisent déjà à détruire l’essentiel du mouvement propre de l’eau sous la pression exercée sur elle par les tuyauteries. Sous cette pression, les molécules d’eau ne peuvent pas conserver leur structure naturelle »*

Évidemment, l’eau n’est pas l’unique facteur qui a un impact sur les soucis de fertilité et de stérilité mais peut-être serait-il intéressant de prendre conscience qu’en modifiant certaines comportements, les couples mettent plus de chance de leur côté pour concevoir la famille de leur rêve.

 

*https://amzn.to/2MuLLzL

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.