Défenses naturellesDigestion-TransitNos dossiers

L’athérosclérose: qu’est ce que c’est? et comment prévenir ou soigner?

Elle fait partie des maladies cardio-vasculaire très répandues et à risque.

 

Elle se caractérise par la formation de plaques d’athérome qui adhèrent à la paroi interne des gros et des moyens vaisseaux, se développant préférentiellement sur certaines artères : coronaires, carotides, cérébrales, rénales, fémorales, aorte. Ces plaques sont formées de 1/5 de plaques d’athérome (lipide) et de 4/5 d’altérations scléreuses (partie fibreuse et rigide).

 

Dans le vieillissement artériel normal, les gros vaisseaux ont tendance à s’allonger, ce qui les rend tortueux, et à augmenter de calibre. Dans l’athérosclérose, ils ne s’allongent plus, ils perdent leur élasticité et surtout ils se rétrécissent par endroits, en raison du bombement de la plaque dans la lumière. L’athérosclérose est la principale cause de mort dans les pays occidentaux. En effet, la plaque d’athérosclérose peut s’ulcérer et se détacher, provoquant de redoutables complications : hémorragie ou thrombose. Les maladies cardio-vasculaires représentent une cause importante de mortalité en France.

 

Il existe bien entendu des facteurs de risque, à savoir : des antécédents familiaux, un âge avancé, l’hypercholestérolémie et, plus précisément, l’augmentation du « mauvais cholestérol » ou LDL, par opposition au « bon cholestérol » ou HDL, l’hypertension artérielle qui peut être une conséquence, mais aussi le diabète sucré, le tabagisme et la sédentarité. Il existe également quelques origines infectieuses, mais elles sont plus rares ; la plupart des causes sont souvent d’origine métabolique.

 

La conséquence de ce rétrécissement de la lumière des artères peut se traduire par des manifestations cliniques :

–       Au niveau des coronaires : angine de poitrine ou infarctus du myocarde.

–       Au niveau des carotides ou vertébrales : baisse du débit sanguin cérébral (AIT)

–       Au niveau des artères rénales : insuffisance rénale

–       Au niveau des artères fémorales : claudication intermittente.

 

Des complications peuvent surgir par rupture ou le décollement d’une plaque, et provoquer soit des hémorragies (surtout cérébrales), soit des thromboses (infarctus du myocarde, attaque cérébrale) (AVC).

Actuellement, des examens médicaux fiables et sans danger permettent de détecter l’athérosclérose à un stade précoce.

Pour ce qui est de la prévention et du traitement, en médecine classique on vous conseillera des médicaments hypocholestérolémiants, un régime sans sel et des médicaments hypotenseurs, des sulfamides hypoglycémiants en cas de DNID, l’arrêt du tabac et de l’exercice physique.

Il existe des traitements préventifs ou curatifs naturels de l’athérosclérose qui consistent à pratiquer une chélation par voie orale. Il s’agit d’une méthode de nettoyage des artères, qui, malgré les discussions et les controverses, s’est révélée sans danger et d’une extraordinaire efficacité. Actuellement, on peut affirmer avec certitude qu’il est possible d’aider le système circulatoire à débarrasser l’organisme des plaques inacceptables incrustées dans les parois des artères, et ce, d’une façon entièrement nutritionnelle et naturelle.

L’objectif de la chélation orale est double :

1)    Renforcer le système de défense du corps pour lui permettre de détruire et d’expulser les radicaux libres.

2)  Permettre au corps de briser la plaque d’athérome, de dégager le système circulatoire de ce qui l’obstrue et d’assurer à l’ensemble de l’organisme une bonne provision de sang riche en oxygène. Cela nécessite notamment des nutriments qui éliminent les graisses nocives et les métaux lourds comme le plomb, l’arsenic et le mercure.

Article précédent

L’adaptation à la saison, une démarche holistique

Article suivant

L’hypertension: quelles solutions efficaces?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire