Défenses naturelles

L’avis d’un médecin expert, auteur, sur les maladies du coeur!

Par le Dr Jean-Pierre Willem

Dès 50 ans, l’âge devient déjà un premier facteur favorisant. Parce que les parois des artères, devenues moins souples, se sont durcies et préparent le lit de l’athérosclérose (dépôts de plaques d’athérome obstruent l’orifice artériel). Les facteurs de risque (tabac, hypertension, cholestérol, diabète, etc.) vont non pas s’additionner les uns aux autres mais se multiplier, augmentant considérablement le danger de développer une athérosclérose.

Les parois des artères, devenues trop rigides, perdent de leur effet amortisseur sous les coups répétés des battements cardiaques qui leur infligent un traumatisme: 70 fois par minute, le cœur envoie une grande giclée de sang dans nos artères qui, à chaque fois, se dilatent. On comprend donc pourquoi, après cinquante ans de ce régime, les parois sont moins souples! La baisse de cette fonction d’amortisseur qui explique l’élévation des chiffres de la pression artérielle. La pression sur la paroi est tellement puissante qu’elle l’écorche, arrachant régulièrement quelques cellules. La zone artérielle ainsi lésée va cicatriser, mais, parfois, la cicatrice incorpore des graisses, du cholestérol, facilitant alors l’installation des dépôts qui vont s’incruster.

Quand la maladie de l’athérosclérose n’est pas décelée à temps et s’aggrave…le danger le plus important est l’infarctus. A cause d’une coronaire bouchée, le sang ne passera plus et une région du cœur, n’étant plus irriguée, va se nécroser. S’il s’agit d’une artère cérébrale, c’est une partie du cerveau qui, privée de sang, entraîne alors un infarctus cérébral («attaque cérébrale» ou A.V.C.). Quand c’est une artère des jambes qui est obstruée, le danger, c’est l’artérite, parfois la gangrène.

Une autre catégorie de patients qui se croient faussement à l’abri est celle des femmes ménopausées. Elles ignorent qu’après l’arrêt des sécrétions hormonales par les ovaires elles ne sont plus protégées par les œstrogènes, devenant des sujets à risque. C’est à cause de toutes ces ignorances qu’on déplore en France, chaque année, 40000 morts subites, dont la majorité est due à la maladie coronaire qui se révèle par un infarctus!

D’où procéder à :

  • un bilan sanguin (triglycérides, cholestérol, glycémie, homocystéine),
  • un échodoppler des artères du cou
  • un électrocardiogramme d’effort
  • une scintigraphie myocardique

Une même stratégie pour les quinquagénaires

A cette époque de la vie, il devient indispensable d’entraîner son cœur pour qu’il soit plus irrigué par les artères coronaires et l’ensemble du réseau artériel. Pour cela, pratiquer une activité physique quotidienne d’environ 30 minutes (ou deux fois 15 minutes). Il faut privilégier une activité où l’on respire, comme la marche ou la course à pied, à un rythme raisonnable. Cette activité permettra en même temps de contrôler son poids et de régler la sécrétion d’insuline par le pancréas, ce qui contribuera à prévenir l’apparition d’athérosclérose et de diabète. Une deuxième règle incontournable : respecter une hygiène alimentaire qui limitera les risques de formation de plaques d’athérome, en suivant à la lettre 5 commandements, qui sont: 1. Limiter fortement les graisses animales (beurre, crème, fromages gras, viandes grasses, charcuterie). 2. N’utiliser que des huiles végétales bio, d’olive ou de colza. 3. Consommer du poisson deux fois par semaine (pour ses acides gras Oméga 3 qui diminuent la rigidité des artères). 4. Manger plusieurs fruits et légumes à chaque repas (contenant des antioxydants qui favorisent la souplesse des parois artérielles et des fibres qui régulent les taux de sucre et de cholestérol. 5. Limiter l’emploi du sel, qui entraîne une élévation de la pression artérielle, fatiguant le cœur.

LES 10 PRINCIPAUX FACTEURS PEJORATIFS

1. L’âge

2. L’hérédité (un antécédent familial constitue un facteur de risque très important)

3.. Le diabète. Les cellules des parois artérielles des diabétiques se défendent mal contre les micro-traumatismes dus aux battements cardiaques.

4. L’hypercholestérolémie

5. L’hypertension qui favorise l’installation des lésions au niveau des parois artérielles (des plaques d’athérome).

6. Le tabagisme exerce un effet toxique sur les cellules artérielles qui ne se régénèrent pas, d’où un rétrécissement de l’orifice.

7. La surcharge graisseuse abdominale, signe que l’individu « fabrique» de la mauvaise graisse, celle qui obstrue les artères

8. Le stress qui provoque de l’hypertension

9. La sédentarité diminue l’élimination par l’organisme du mauvais cholestérol

10. L’état inflammatoire, matérialisé par la vitesse de sédimentation et la C. Réactine protéine.

Pour cela vérifier l’absence d’intolérances alimentaires. Il existe des tests pour matérialiser ces intolérances (IMUPRO 300, analyse de 300 aliments, 480€) ou IgG antigènes alimentaires (120 €).

NUTRITION

L’athérosclérose, l’insuffisance cardiaque (réduction de l’efficacité de la pompe cardiaque) et l’arythmie sont les pathologies où le traitement nutritionnel s’avère efficace seul ou en association avec un traitement conventionnel. On peut s’inspirer du régime crétois. Avant tout, il faut privilégier :

– les omégas 3 EPA (huiles de poissons gras), 2 grammes par jour.

– la vitamine E naturelle diminue l’oxydation des lipoprotéines LDL (mauvais cholestérol).

– le magnésium inhibe l’accumulation de lipides dans les parois vasculaires

– Le Co-enzyme Q10 transporte les électrons dans les mitochondries (usines énergétiques), il retarde les signes d’ischémie myocardique. En prendre 100 mg/jour.

– un acide aminé : la L.Arginine, un précurseur de l’oxyde nitrique qui réduit l’agrégat plaquettaire et génère une vasodilatation.

La L. Carnitine stimule la production d’énergie au niveau du myocarde

Traitement :

Omega Krill – 2 gélules aux 2 repas – 2 mois.

ChitoQ10 : 2 gélules matin midi et soir – 3 mois (excellent remède pour protéger le cœur)

Sel-Chito (sel naturel pour les cardiaques) –

GEMMOTHERAPIE

Matin : 50 gouttes + eau : Syringa vulgaris (lilas) – Bg mac. Glyc. 1D – 250 ml (désobstrue les coronaires, évite les pontages)

Midi : 50 gouttes + eau : Crataegus oxyacantha (aubergine) – Bg mac. Glyc. 1D – 250 ml (tonifie le cœur et régularise le rythme)

Soir : 50 gouttes + eau : Cornus sanguinea (Cornouiller sanguin) – Bg mac. Glyc. 1D – 250 ml (rééducation cardiaque)

HOMEOPATHIE

ACONIT 30 CH (Angine de poitrine) : 5 granules toutes les 30 minutes

CACTUS 30 CH (douleur irradiée au bras gauche) : 5 granules toutes les 30 minutes

ARNICA 7 CH (rééducation cardique) : 5 granules toutes les 30 minutes

Article précédent

Amalgame dentaire et santé

Article suivant

Le danger des OGM: une synthèse sur les raisons d'un désastre à venir!

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire