AlimentationCardio-vasculaireMa nutritionMémoire & intellect

Le café est bon pour la santé cardiaque et cérébrale

Lorsque vous avez soif, l’eau est la solution idéale pour répondre à vos besoins, mais, si vous êtes à la recherche d’une boisson à savourer pour démarrer la journée ou quand vous prenez une pause au boulot, elle ne vous apporte pas spécialement le plaisir que vous recherchez.

Il n’existe pas de réel substitut à l’eau – et vous savez que votre corps a besoin d’une bonne dose de ce liquide quotidiennement – mais, heureusement, vous pouvez vous tourner vers d’autres boissons saines. En tête, le café et le thé, ce qui devrait être une bonne nouvelle pour la plupart d’entre vous, puisque ces boissons se retrouvent parmi les plus consommées dans le monde.

tasse de café en grain

Le café a une mauvaise réputation pour la santé, parce que 97 pour cent de celui-ci est pulvérisé avec des pesticides et la plupart est contaminée par des mycotoxines. Une mauvaise torréfaction est également une source de problème, car cela peut apporter des toxines telles que l’acrylamide. Malgré tout, un café cultivé, récolté et torréfié dans de bonnes conditions peut s’avérer très bénéfique pour la santé.

Consommer jusqu’à 5 tasses de café par jour est bon pour vous !

Dans l’édition 2015 du Dietary Guidelines for Americans (Scientific Report of the 2015 dietary Guidelines Advisory Committee, 2015), un comité consultatif gouvernemental a, pour la première fois, dit que les Américains pouvaient consommer, en toute sécurité et sans effet néfaste, jusqu’à cinq tasses de café par jour, soit environ 400 milligrammes de caféine.

Cette affirmation est basée sur plusieurs métaanalyses et études évaluant le lien entre le café et les maladies chroniques telles que le cancer, le diabète de type 2, les maladies cardiaques, et les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Le café a longtemps eu une mauvaise réputation à cause de sa teneur en caféine, mais il contient aussi des antioxydants bénéfiques, comprenant d’importantes quantités d’acide hydrocinnamique et de polyphénols. Le café est la source numéro un d’antioxydants dans le régime alimentaire américain, des recherches mentionnant même que rien ne l’égale, ni même ne s’en approche ! Les antioxydants peuvent même aider à neutraliser les effets les plus sévères de la caféine que le café contient naturellement.

Le café peut être bon pour votre cœur

On a longtemps entendu que le café augmentait la pression artérielle, au moins temporairement, mais les études à long terme n’ont pas trouvé de lien ; on tend plutôt à penser, aujourd’hui, que les consommateurs de café peuvent développer une tolérance à ses effets hypertenseurs.

D’autre part, les recherches suggèrent que le café peut être très bon pour votre santé cardiaque. Une métaanalyse, combinant les résultats de 11 études, a démontré que près de 480000 personnes consommant de deux à six tasses de café par jour avaient moins de risque de faire un AVC :

« Les composés phénoliques du café possèdent des propriétés antioxydantes et peuvent inhiber la modification oxydative de la lipoprotéine de faible densité (LDL), réduisant ainsi le processus athérosclérotique.

La consommation modérée de café (de 1 à 3 tasses par jour aux États-Unis ou de 3 à 4 tasses par jour en Europe) a été associée à un risque significativement plus faible de maladie coronarienne chez les femmes. De nombreuses études indiquent également que la consommation de café diminue le risque de développer un diabète de type 2 qui favorise les maladies cardiovasculaires ».

En outre, il a été démontré, dans une étude concernant plus de 25000 personnes, que ceux qui consommaient une quantité modérée de café – c’est-à-dire de trois à cinq tasses par jour – étaient moins susceptibles d’avoir des dépôts de calcium dans les artères coronaires que ceux qui en buvaient de plus grandes quantités quotidiennes ou, au contraire, pas du tout.

Une grande partie de la plaque artérielle est constituée de dépôts de calcium (athérosclérose), d’où le terme « durcissement des artères ». Ceci est un facteur significatif de risque de maladies cardiaques.

Une étude a démontré que la consommation modérée de café réduit vos chances d’être hospitalisé pour des problèmes de rythme cardiaque. Une autre recherche a révélé qu’une consommation modérée de café augmenterait de 30 pour cent la circulation sanguine dans vos petits vaisseaux sanguins, ce qui soulage votre cœur.

Le café est bénéfique pour la santé cérébrale

Le café est réputé pour sa capacité à vous rendre plus alerte et concentré, et augmenter les performances cognitives, au moins temporairement. Il a aussi quelques avantages impressionnants pour la santé cérébrale.

L’acide chlorogénique (CGA) contenu dans le café, par exemple, protège les neurones contre la neurotoxicité du glutamate et peut donc réduire le risque de maladies neurodégénératives telles que l’AVC ischémique.

Boire de trois à cinq tasses de café par jour, à partir de la cinquantaine, diminue le risque de démence et de maladie d’Alzheimer d’environ 65 pour cent !

La caféine favorise également la production de neurotransmetteurs – la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline – et déclenche la libération du facteur neurotrophique dérivé du cerveau – le Brain-Derived Neurotrophic Factor, mieux connu sous le nom de BDNF – impliqué dans la survie des neurones existants et favorisant la croissance de nouveaux neurones, améliorant ainsi la santé cérébrale.

Les personnes présentant un déficit cognitif léger (MCI) qui ont un taux de caféine plus élevé dans le sang, en raison d’une consommation de café, sont moins susceptibles d’évoluer vers la démence.

« Un apport de caféine réduit le risque de démence, en particulier pour les patients déjà atteints de MCI», indiquent les chercheurs.

Article précédent

Nouvelle tactique d’influence du lobby des sodas

Article suivant

Gluten, perturbations nerveuses et hormonales

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire