Ma santéNos dossiers

Le chocolat riche en flavonoïdes protège la peau contre les rayons UV

 Le chocolat riche en flavonoïdes peut aider la peau à se protéger contre les UV…
mais le marketing autour de cette propriété risque d’être un sérieux challenge!

 

Manger du chocolat fabriqué suivant un procédé qui préserve son haut contenu antioxydant peut augmenter de façon significative la dose minimale d’érythème de la peau (MED) – la dose de rayons UV nécessaire pour provoquer un coup de soleil sur la peau (= un érythème) – selon une étude toute récente.

30 sujets ont consommé soit du chocolat riche en flavonoïdes (fabriqué par Barry Callebaut, selon la méthode brevetée Acticoa) ou un chocolat pauvre en flavonoïdes, selon une recette tout-à-fait identique, mais fabriquée selon une méthode traditionnelle et ordinaire.

Rappelons que Barry Callebaut a mis au point le processus spécial ACTICOA™, un processus de fabrication du chocolat qui permet de conserver environ 80% des flavonoïdes de cacao, naturellement présents dans la fève de cacao. Or, dans le processus de production traditionnel, la quantité de flavonoïdes du cacao est très fortement diminuée. Plus de 70% des flavonoïdes sont en effet perdus.

chocolat

Chaque sujet participant à l’étude a reçu une portion journalière de 20g du chocolat alloué. Après 12 semaines, le MED des participants du groupe ayant consommé le chocolat riche en flavonoïdes était plus du double de ceux qui avaient reçu le chocolat pauvre en flavonoïdes. Quoique le MED soit un marqueur de photo protection, l’auteur de l’étude, Stefanie Williams, a bien précisé qu’il ne s’agit en aucun cas d’un remplacement de la crème solaire. 

 » Le facteur de protection solaire (FPS ou SPF) procuré par les filtres UV, comme l’oxyde de zinc et le dioxyde de titanium est beaucoup plus élevé que celui des substances riches en flavonoïdes. C’est une mesure additionnelle « , a-t-elle précisé. Cette action est due au contenu très élevé en flavonoïdes et à ses propriétés antioxydantes, explique-t-elle.

Une portion de 20g de ce chocolat « riche » contient 660mg de flavonoïdes, alors qu’une tasse de thé vert en contient seulement 47mg et un verre de vin rouge, 160mg.

Une méthode de fabrication qui préserve les flavonoïdes : un chocolat anti-âge?
Le chocolat, même le chocolat noir, produit par une méthode de fabrication habituelle n’a pas de propriétés antioxydantes aussi fortes, car un certain nombre d’étapes, comme par exemple l’exposition à la chaleur dans le procédé de fabrication, diminue la quantité de flavonoïdes. Le chocolat riche en flavonoïdes produit selon cette méthode est déjà sur le marché et s’inscrit dans la tendance de « la beauté qui vient de l’intérieur ». Cela dit, les sociétés doivent être prudentes avant de mettre en avant des propriétés de « santé de la peau » pour ce type de produit. En effet, selon les propositions de règlements communautaires, il n’est pas permis d’attribuer des propriétés bénéfiques pour la santé à des produits à forte teneur en sucre, en graisses saturées et en sel. Comme le chocolat a une teneur relativement forte en graisse et en sucre, il pourrait être impossible pour la marque de faire valoir des propriétés relatives à la santé, ou à son contenu en antioxydants ou à la santé de la peau.

chocolat

Barry Callebaut, qui a breveté la technologie Acticoa, travaille en ce moment  sur des procédés de réduction naturelle de sucre et de graisse, dans le but de rendre le produit acceptable par la législation. On savait déjà que plusieurs marques de cosmétiques avaient développé des soins de beauté pour la peau à base de chocolat. On savait aussi que des spas et des centres de thalassothérapie utilisaient le chocolat comme ingrédient principal pour certaines de leurs cures. Une fois de plus, le chocolat ouvre de nouvelles perspectives positives et intéressantes. Le chocolat et ses multiples effets bénéfiques… je me porte volontaire pour participer à une prochaine étude clinique sur le sujet!

Article précédent

Comment j’ai retrouvé la ligne grâce aux jus de légumes

Article suivant

Facteurs insoupçonnés contribuant à la prise de poids

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire