Défenses naturelles

Le fructose augmente votre faim et vous pousse à manger plus…..

Une chose est certaine, c’est que nous mangeons trop sucré ! La plupart des gens pensent que tous les sucres sont utilisés de manière similaire par l’organisme ; or il n’en est rien ! Le fructose est un sucre ajouté dans la plupart des nourritures industrielles. La forme la plus couramment ajoutée est le sirop de maïs qui a une très haute teneur en fructose.

Les nouvelles méthodes d’investigation scientifiques démontrent clairement que parmi les sucres, le fructose est l’un des moins bons car il occasionne des changements dans la transmission de l’information cérébrale. Ces changements peuvent mener entre autres à l’obésité.

On sait maintenant que lorsque l’on consomme une boisson contenant le fructose, le cerveau n’exprime pas le sentiment de satiété, comme il le fait quand nous consommons du glucose simple.
Ce qui est inquiétant, c’est qu’en perturbant et en inhibant les signaux émis par l’hypothalamus et les sécrétions hormonales d’insuline, de leptine et de ghréline, le fructose peut nous affamer. Ce n’est pas le cas avec le glucose qui induit un sentiment de satiété dans les 15 minutes après le début de l’absorption.

Avec le fructose, puisque le sentiment de faim perdure, la personne continue de manger puisque le désir de manger subsiste. Actuellement, même certains endocrinologues de renom s’inquiètent de ce phénomène qui favorise l’ingestion excessive de nourriture et par conséquent, le gain de poids.

Il faut savoir que le fructose est transformé en graisse le foie beaucoup plus rapidement que l’est n’importe quel autre sucre. Ce sucre serait en partie responsable de la fameuse graisse viscérale qui s’accumule dans la région abdominale autour des organes vitaux et qui est associée à un risque accru de maladie cardiaque.

Le glucose est le principal combustible de notre cerveau et de toutes les cellules de notre corps, ainsi la plus grande partie du glucose consommé est éliminée. Ainsi, à charge équivalente, le foie métabolise seulement 20 % de glucose, alors qu’il métabolise les 100 % de la quantité de fructose ingérée. Cette opération est très coûteuse en énergie pour l’organisme et elle génère énormément de déchets et de toxines, telle qu’une grande quantité d’acide urique, qui peut mener à une acidité tissulaire et à la goutte ou à de la tension artérielle.

De plus, une grande partie du fructose sera transformée en acides gras libres (une lipidique forme préjudiciable à l’excès de cholestérol) et en triglycérides qui seront stockés sous forme de graisse. Le calcul est simple, quand vous mangez 120 calories de glucose, moins d’une calorie est stockée sous forme de graisse, alors que 120 calories de fructose amèneront à un stockage de 40 calories de graisse.

Durant le métabolisme de transformation du fructose, les acides gras présents dans votre foie et dans les tissus des muscles squelettiques peuvent entraîner une résistance à l’insuline ou une stéatose hépatique même sans qu’il y ait absorption d’alcool. Il est évident que l’insulino-résistance rend le terrain propice au développement du prédiabète et par la suite du diabète.

L’ingestion de glucose inhibe la sécrétion de ghréline (hormone de la faim) et stimule celle de leptine, qui freine l’appétit. Par contre, le fructose n’exerce aucun effet sur la ghréline et il interfère sur les signaux de communication cérébrale en lien avec la leptine, empêchant la perception du sentiment de satiété. Il est bien évident que ce n’est pas le fructose seul qui est responsable des excès de poids de plus en plus fréquent dans nos populations. Cependant, le fait d’éviter les aliments qui en contiennent peut favoriser le maintien d’une belle ligne.

Mis à part ce problème de surpoids, les conséquences de l’ingestion de fructose sur l’état de santé sont énormes et insoupçonnées. Les études récentes dénombrent une bonne trentaine de maladies et de problèmes de santés qui y sont liés. D’autant plus que le fructose est dans la plupart des cas extrait de maïs transgénique. Nous développons les conséquences des OGM dans d’autres articles. Ce qu’a très bien démontré dernièrement le professeur Gilles-Éric Seralini grâce à la réalisation de son film « Tous cobayes ».

Le panel des conséquences de la consommation de fructose est très large. Il s’étend des allergies alimentaires au risque de stérilité accru des générations futures, en passant par les maladies dégénératives et le cancer.

Article précédent

Solution naturelle contre les dysménorrhées (règles douloureuses)

Article suivant

Les fleurs de Bach, le secret des émotions

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire