Beauté

Le thé vert aide à perdre du poids

Les graisses stockées dans l’organisme ne sont pas toutes nocives… bien au contraire. Les tissus adipeux sont constitués de deux types de graisses différentes. Certaines sont hautement profitables et protectrices pour l’organisme. Elles protègent les organes importants et servent de réserve de combustible en cas d’effort prolongé ou en cas de disette. Alors que d’autres, comme la graisse viscérale ou abdominale, bien que présentes en plus faible quantité, peuvent être dangereuses et nuire gravement à la santé et à la longévité.

Souvent avec l’âge nous accumulons des graisses. Que cette accumulation soit discrète ou abondante, le degré de nuisance ou de bénéfice diffère selon l’importance, la localisation et la qualité de ces différents tissus graisseux.

Quoi qu’il en soit, que l’on soit mince ou enrobé, nous avons tous de la graisse  abdominale dans des proportions différentes. Cette graisse abdominale est particulièrement nuisible, car elle induit la sécrétion de substances qui nuisent à la santé et aux organes vitaux. Il est donc vital de contrôler cette graisse viscérale cachée, mais redoutable pour notre santé, notre longévité et notre bien-être. Sans compter que la réduction de cette graisse viscérale favorisera l’activité des bonnes graisses de notre organisme.

Heureusement, il existe des substances naturelles qui permettent de la réduire.

Les plus éminents scientifiques s’accordent pour dire que l’on assiste actuellement à une réelle épidémie d’obésité et de surpoids et cela même parmi les populations les plus jeunes. Ce phénomène de civilisation reflète sans aucun doute l’hygiène de vie déplorable de la plupart de nos concitoyens. Des facteurs tels que le manque d’activité physique, une alimentation industrielle trop calorique et gorgée d’additifs chimiques nocifs ou encore le stress permettent à l’OMS d’estimer qu’en 2015, il y aura 2,3 milliards d’individus en surpoids et 700 millions d’obèses dans le monde.

L’alimentation occidentale moderne est trop riche en graisses et en sucres, alors que notre vie est de plus en plus sédentaire. En Europe, nous absorbons au moins 2 fois plus de calories que ce qui est réellement utile à notre corps. L’excès de calories non dépensé est alors stocké sous forme de graisses. L’endroit de stockage privilégié est l’abdomen.

Bien sûr, tout surpoids génère de réels problèmes de santé, mais d’après les médecins les graisses abdominales stockées au niveau de l’abdomen constituent une maladie en elle-même, du fait de leurs effets perturbateurs sur l’ensemble des sécrétions du corps.

Tous ces déséquilibres augmentent de manière significative le risque des problèmes graves de santé.

Comment se forme la graisse abdominale ?

Les graisses intra-abdominales résultent d’un déséquilibre entre les apports énergétiques alimentaires trop importants couplés à des dépenses physiques insuffisantes et au ralentissement physiologique lié à l’âge. Il suffit de constater que c’est principalement après la ménopause et l’andropause que s’installe ce type de tissus adipeux. Ce tissu sécrète lui-même des substances qui favorisent le vieillissement et la fonte musculaire et qui diminuent l’activité sexuelle créant un véritable cercle vicieux dont il faut absolument s’extraire.

Notre cerveau a programmé le stockage de cette graisse depuis des millénaires afin de survivre aux périodes de disette ou de famines qui étaient fréquentes dans le passé. Notre corps a appris à « faire du gras » pour se protéger et pour pouvoir restituer cette énergie quand le besoin s’en fera sentir. Par exemplecomme le font les animaux sauvages avant la période d’hibernation ou d’hiver.

Ce mécanisme d’adaptation pour faire face aux période de pénurie est bien évidemment totalement inadapté au mode vie de la majorité de nos contemporains qui passe leur temps assis au bureau, devant un ordinateur, dans leur voiture ou dans le métro et profite même de l’ascenseur pour monter une seule rampe d’escalier.

L’organisme ne s’est pas encore déprogrammé de ce logiciel de « stockage ».

On pensait jusqu’à présent que ces lobules graisseux étaient totalement passifs, c’est tout à fait faux.

En effet, en parallèle de cette fonction de stockage, on sait depuis peu que le tissu adipeux abdominal influence aussi certaines défenses immunitaires. Cela s’effectue de 2 manières. D’une part, certaines des cellules qui participent au système de défense sont abondantes dans ces tissus adipeux. D’autre part, les cellules graisseuses elles-mêmes sécrètent réellement différentes substances protéinées qui interviennent à différents niveaux du processus immunitaire et cellulaire. Ces substances peuvent par exemple influencer le métabolisme des sucres et le déséquilibrer, ce qui à long terme aura des conséquences irréversibles sur la santé. Ces sécrétions sont autant de signaux qui permettent de réguler également les sensations de faim ou les envies de manger. Chez les personnes en surpoids, les messages passent mal ou sont plus ou moins brouillés.

De nombreux chercheurs ont mis en évidence que cette graisse viscérale génère des problèmes de santé récurrents de circulation, cognitifs, intellectuels ou encore des excès de cholestérol.

En conclusion, les graisses réparties en quantité et en qualité adaptées à l’organisme jouent un rôle sain et protecteur, alors que mal réparties et mal localisées, les graisses ruinent la santé.

La fonte de la graisse se reflète directement sur périmètre abdominal

Si vous ingérez des produits naturels « mangeurs » ou « brûleurs » de graisses ciblés, vous constaterez rapidement une diminution de votre périmètre abdominal. Cette mesure se fait tout simplement en passant le mètre autour du ventre, à hauteur du nombril et en expiration. Chez la femme, le tour de taille devrait être de 85 à 90 centimètres et chez les hommes de 93 à 100 centimètres.

Ce périmètre abdominal permet un bon pronostic quant à l’évolution de la santé d’une personne. Cela permet facilement de prendre conscience des risques que l’on court.

Une précision s’impose : il existe 2 types de graisse abdominale

D’une part, la graisse abdominale sous-cutanée est celle qui se trouve juste sous la peau et au-dessus des muscles abdominaux. Vous pouvez la palper facilement et en évaluer la quantité grâce aux plis sous-cutanés. C’est elle qui forme les petits bourrelets disgracieux. Elle est peu nocive, voire même peut-être protectrice ! C’est la graisse abdominale la plus difficile à éliminer, car elle est moins riche en vaisseaux. Elle est peu sensible aux substances régulatrices des réserves de graisse.

La graisse viscérale est plus profonde et elle est plus difficile à déceler. Si votre taille s’est épaissie et que son tour n’est plus bien marqué, il y a de fortes chances que vous ayez de la graisse viscérale. Dans ce cas, quel que soit son volume, le ventre est dur en surface. Cette graisse située sous les muscles n’est pas palpable au toucher. C’est elle qui est la plus nocive pour votre santé. Une étude de la European Society of Cardiology a d’ailleurs prouvé que les personnes présentant un Indice de Masse Corporelle normale, mais qui ont une grande quantité de graisse viscérale présentent un risque de mortalité accru par rapport à des personnes obèses présentant un ratio taille/hanche moins élevé.

La bonne nouvelle, c’est que la graisse viscérale est plus facile à éliminer que la graisse sous-cutanée. C’est elle qui sera brûlée la première grâce au fait qu’elle est mieux irriguée, elle est plus sensible aux molécules « brûleuses de graisse ».

Brûler les graisses abdominales tout naturellement

Une recherche minutieuse a permis de mettre en évidence les principes actifs les plus efficaces pour diminuer la graisse abdominale en tenant compte de toutes les facettes du problème. Ces principes ont été rassemblés dans un seul et même produit : L’ADIPODIA

Maintenir ces masses grasses sous contrôle, permet de lutter contre le surpoids, mais surtout il s’agit d’une véritable prévention générale pour tous les soucis de santé qui se multiplient habituellement avec l’âge.

Mélisse, Estragon, Mûrier blanc, Thé vert, Citron, Kaki, les alliés anti-graisse

ADIPODIA est une combinaison particulière, unique et exclusive de principes végétaux. Il contient d´une part, des extraits de plantes (mélisse, mûrier blanc et estragon) dont les actions préventives sur la digestion et la circulation sont bien connues, d’autre part des principes extraits de légumes et de fruits.

Depuis plusieurs centaines d’années, la mélisse est intégrée à des préparations d’herboristerie destinées à faciliter la digestion. Ainsi, déjà en 1611, on utilisait l’Eau de mélisse des Carmes. Créée par les religieux du Carmel de la rue Vaugirard à Paris, cette eau est encore célèbre.

Outre cette aide à la digestion, les extraits de mélisse, de mûrier blanc et d’estragon sont particulièrement riches en antioxydants et en principes de soutien à la circulation. Comme on le sait, les antioxydants réduisent les dommages causés par les radicaux libres, ces molécules agressives à l’origine de mauvais fonctionnements organiques et du vieillissement. Ces antioxydants pénétrant profondément dans la graisse viscérale (mieux irriguées) freineront son développement ou permettront sa réduction.

Les principes extraits du thé vert ont démontré leur aptitude à stimuler l’élimination et le drainage des acides gras et à favoriser la régulation des triglycérides.

Parmi les fruits, les agrumes, dont le citron, ont une action efficiente et ciblée sur la mobilisation des acides gras des tissus adipeux intra-abdominaux. Cette action est complétée par des propriétés drainantes. Presque tous les agrumes renferment une grande quantité de principes actifs tels que les polyphénols et les flavonoïdes qui agissent eux aussicomme des antioxydants qui contribuent, entre autres, à maîtriser les taux de cholestérol et à stimuler le corps à mobiliser et à brûler les graisses accumulées autour de l’abdomen.

Une expérience a montré que les principes extraits du kaki stimulent et améliorent l’élimination.

Perdre 4 cm de tour de taille en 3 mois, c’est possible !

Dans le cadre d’un test d’une durée de 3 mois, n’imposant ni régime alimentaire, ni exercice physique, des chercheurs ont observé une diminution de l’ordre de 3 à 4 cm du tour de taille. Les mesures ont été réalisées de manière électronique. La quantité de graisse abdominale avait diminué et la masse musculaire avait augmenté.

On peut imaginer qu’avec un peu de marche ou d’exercice doux et régulier accompagné d’une diététique un peu plus rigoureuse, les résultats n’ont seront que meilleurs.

ADIPODIA est un brûleur de graisse naturel réellement capable de vous aider à perdre de la graisse abdominale tout en suscitant un léger gain de masse musculaire.

Les extraits végétaux utilisés dans ADIPOMIN sont spécifiques et standardisés. Leur contenu en principes actifs a été étudié à des fins très précises : libérer et mobiliser les réserves lipidiques situées précisément autour de l’abdomen et stimuler les fonctions d’élimination des graisses libérées.

Article précédent

Protéger son intestin grâce au kimchi

Article suivant

Retour aux plantes médicinales dans l’alimentation

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire