Menu & recherche
Les huiles essentielles pendant la grossesse

Les huiles essentielles pendant la grossesse

Souvent décriées durant la grossesse, les huiles essentielles ont pourtant des vertus qui permettent de vivre cette période de manière calme et sereine. Si un usage non maîtrisé de l’aromathérapie peut se révéler dangereux pour la femme enceinte, cette médecine naturelle est cependant d’une aide précieuse en complément des traitements allopathiques et du suivi obstétrique de rigueur.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Une huile essentielle est avant tout l’essence volatile extraite d’une plante par la distillation par entraînement à la vapeur d’eau. C’est un produit naturel dont le chauffage est à éviter si vous souhaitez préserver toutes ses valeurs
intrinsèques.

Une huile essentielle est liposoluble c’est à dire que vous pouvez l’utiliser dans toutes sortes d’huiles végétales mais également des crèmes, des beurres, du miel ou encore de l’alcool. En revanche elle n’est pas hydrosoluble, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas se diluer dans l’eau, la densité de celle-ci étant supérieure.

Les huiles essentielles interdites pendant la grossesse

Les huiles essentielles, qu’elles soient administrées par la voie cutanée ou orale pénètrent très rapidement dans le sang et ont par conséquent un impact sur le foetus. Toutes les huiles essentielles contenant des cétones sont interdites pendant la grossesse. En effet ces molécules biochimiques sont très neurotoxiques et peuvent présenter un risque abortif déclenchant ainsi l’avortement. C’est notamment le cas de la Menthe poivrée, l’Aneth, la Sauge officinale et le Romarin verbénone.

En outre, les huiles essentielles possédant une action hormon-like (qui agissent comme les hormones) sont à bannir.
Par mesure de précaution, il est fortement déconseillé de ne pas ingérer d’huiles essentielles pendant toute la grossesse surtout les trois premiers mois à moins de consulter un professionnel averti et sérieusement certifié en
aromathérapie.

Les huiles essentielles autorisées pendant la grossesse

Pour autant il existe une vingtaine d’huiles essentielles autorisées chez la femme enceinte car leurs molécules ne présentent aucune contre-indication connue à ce jour.

Par exemple l’huile essentielle (essence) de Citron s’avère une alliée efficace contre les nausées des trois premiers mois. La Lavande vraie et la Camomille romaine sont d’excellentes relaxantes et apaisantes quand le Laurier noble est idéal pour les maux de dos.

Les précautions d’emploi des huiles essentielles

  • Lors des trois premiers mois la voie cutanée et la voie olfactive sont à privilégier ;
  • Il est déconseillé de masser des huiles essentielles sur la région abdominale et la poitrine durant toute la grossesse ;
  • Surtout pas d’auto-médication mais un avis auprès d’un aromathérapeute, pharmacien ou médecin ;
  • Choisissez des huiles essentielles de qualité, 100% pures et naturelles issues de l’agriculture biologique ;
  • La diffusion d’huiles essentielles doit se faire à l’aide d’un diffuseur adapté (diffuseur à ondes ultrasoniques ou nébulisateur).

 

 

Pour aller plus loin et notamment prendre connaissance d’une liste plus détaillée des huiles essentielles contre-indiquées lors de la grossesse je vous conseille de lire l’article dédié en cliquant ici.

1 commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. […] notoriété publique et dans les milieux avertis, les huiles essentielles sont souvent décriées pour l’enfant. Et pourtant ! Il existe de nombreuses utilisations […]