Défenses naturelles

Les médicaments contre la tension artérielle pourraient réduire votre espérance de vie

Certainement doué de bonnes intentions et pensant rallonger votre espérance de vie, votre médecin vous prescrit sans doute des antihypertenseurs si vous souffrez d’une tension artérielle quelque peu élevée.

Il est vrai que l’hypertension peut s’avérer mortelle, mais malheureusement les drogues chimiques utilisées actuellement pour réduire ce problème le sont tout autant, d’autant qu’actuellement, au même titre que les statines chimiques, les médecins prescrivent ce type de médicaments pour des hypertensions très faibles, voire même préventivement. Dans ces cas modérés, la prescription n’a pas lieu d’être, car dans la grande majorité de ces cas, une bonne réforme alimentaire suffirait à rétablir un fonctionnement physiologique normal.

Une étude a été menée sur des patients diabétiques. Ils ont reçu un ou plusieurs médicaments contre l’hypertension, dont des bêtabloquants, des antagonistes de la pompe à calcium et des diurétiques. Le but était qu’ils retournent à une tension de 130 mmHg, norme standard requise pour les personnes diabétiques. La première constatation des chercheurs a été que l’association de plusieurs médicaments n’entraînait pas spécialement de meilleurs résultats.

Ensuite, que le groupe qui présentait la plus longue durée de vie était celui qui n’était pas traité avec ce type de médicament, mais qui présentait les tensions les plus basses, c’est-à-dire entre 130 et 140 mmHg. Et pour finir, que les patients très médicamentés présentaient une espérance de vie très faible malgré une tension très basse. Il a également été observé qu’une tension basse pouvait être corrélée à un grand risque d’accident cardio-vasculaire.

Conclusion, il y a une très grande différence entre le fait de préserver son système cardio-vasculaire et d’arriver à maintenir un taux de tension raisonnable par des mesures nutritionnelles quotidiennes et le fait de forcer le corps à rester dans les normes grâce à des béquilles chimiques.

Article précédent

Préparez vous-même votre formule antibiotique naturelle

Article suivant

Quel est le point commun entre la plupart des miels ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire