Défenses naturelles

Les myrtilles pour diminuer votre tension artérielle

37499-myrtille

Dans les conditions de vie actuelle, 59 millions d’Américains sont en état de pré-hypertension et un adulte sur trois aux États-Unis est réellement touché par hypertension.

S’il y a un domaine de la santé dans lequel la diététique peut être réellement efficace, il s’agit bien de la sphère cardio-vasculaire et plus précisément de l’hypertension.

Ainsi si vous avez été diagnostiqué comme hypertendu, il est urgent et crucial de mettre en place une réforme alimentaire. De récentes recherches publiées dans le « Journal of the Academy of Nutrition & Dietetics » démontrent la puissance de la nutrition et principalement d’une délicieuse petite baie bleue : la myrtille.

Le phénomène hypertension touche particulièrement les femmes ménopausées. Cela s’accompagne généralement d’une rigidité artérielle, ce qui augmente considérablement les risques de maladies cardio-vasculaires. Une population de femmes appartenant à cette tranche de vie à consommer la quantité équivalente d’une tasse de myrtilles fraîches sous forme de poudre de myrtilles lyophilisées.

Un autre groupe de cette même population de femmes a reçu la quantité équivalente d’un placebo.

Des résultats spectaculaires s’ensuivirent. À la fin de l’étude, les femmes qui avaient consommé la poudre de myrtilles présentaient une tension artérielle systolique (nombre supérieur) inférieure de 5 % et une tension diastolique (nombre inférieur) diminuée de 6 % par rapport au groupe qui avait reçu la poudre placebo.

Une autre mesure portait sur l’oxyde nitrique. Il s’agit d’une molécule protectrice des vaisseaux sanguins naturellement présente dans le sang. Si les parois des vaisseaux sont protégées, il s’ensuit inévitablement une réduction de la tension artérielle. Le taux d’oxyde nitrique était significativement plus élevé chez les dames qui avaient consommé la poudre de myrtilles. Selon les auteurs de l’étude, cette augmentation d’oxyde nitrique, conséquence directe de la consommation de myrtilles, permet de réduire à la fois la rigidité artérielle et la tension.

Les myrtilles sont excellentes pour le cœur, mais dans quelle proportion ?

L’on sait déjà que les baies colorées sont parmi les aliments les poussins et les plus antioxydants.

Les myrtilles qui en font partie contiennent de faibles quantités de sucre, beaucoup de fibres et de nombreux principes antioxydants et protecteurs.

Dans la précédente recherche, il est apparu que les dames qui ont mangé plus de 3 portions de myrtilles (et de fraise) présentaient une réduction de 32 % des risques d’attaque cardiaque. Ces bénéfices sont liés aux bioflavonoïdes, principes antioxydants contenus dans ces fruits, dont vous connaissez certainement le nom : les anthocyanines. Ce sont ces pigments qui donnent aux fruits leurs belles couleurs rouge, mauve foncé ou pourpre qui les caractérisent.

Ces anthocyanines sont bien connues quant à la protection qu’elles apportent vis-à-vis du dépôt de plaques d’athérome sur le tissu endothélial (paroi interne) des artères. Ces plaques qui obstruent la circulation et réduisent le diamètre des artères favorisent l’hypertension.

Une autre recherche a démontré le potentiel réducteur sur l’inflammation (favorisant l’apparition de plaques d’athérome) de ces antioxydants et leur action bénéfique sur la force de contraction des parois des capillaires.

La conclusion générale de ces études épidémiologiques est la suivante : la consommation régulière est suffisante d’anthocyanines permet une réduction significative des risques de maladies cardio-vasculaires, sachant qu’il s’agit de l’une des causes de mortalité les plus importantes tant chez les hommes que chez les femmes de plus en plus jeunes.

Même si la consommation régulière de fruits est bénéfique pour la santé, la plupart d’entre eux sont très riches en sucre ce qui est délétère pour le système circulatoire et pour l’hypertension. C’est tout l’intérêt de consommer des myrtilles qui sont très pauvres en sucre, mais très riches en principes antioxydants.

Rappelons que le sucre, le fructose donc les fruits entiers, mais également les sodas, les jus de fruits et le sirop de maïs et la nourriture industrielle dont les Américains sont friands, sont autant de facteurs de risques pour le système cardio-vasculaire.

Alors qu’une poignée quotidienne de baies colorées chargées en anthocyanines est tellement savoureuse, protectrice et bénéfique pour la santé.

Cela vaut la peine d’y penser, non ?

Article précédent

On a oublié l’importance de la fièvre

Article suivant

Pourquoi vos gènes n’ont pas le dernier mot au sujet de votre santé ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire