Articulation

L’excès de poids augmente le risque de maladies

Des recherches récentes ont démontré que l’excès de graisse viscérale est directement lié à une baisse de densité minérale osseuse. D’après celles-ci, les cellules graisseuses produisent des substances encore non identifiées qui peuvent conduire à des pathologies osseuses, tout autant qu’à d’autres maladies liées à l’obésité, comme les troubles cardiaques et le diabète. De plus, les personnes concernées par un excès de graisse viscérale sont plus susceptibles de présenter de la graisse dans la moelle osseuse, ce qui affaiblit les os.

Le corps humain est conçu pour fonctionner de manière optimale lorsqu’il se trouve dans son poids santé qui peut légèrement varier d’un individu à l’autre. Se trouver en excès de poids augmente inévitablement le risque de développer de nombreuses maladies dégénératives, tout en affectant la santé osseuse.

obésité

Notre corps possède deux types de graisses :

  1. La graisse sous-cutanée, se situant juste sous la peau, est celle qui se remarque par des fossettes et cause la cellulite.
  2. La graisse viscérale, quant à elle, est celle qui se trouve à l’intérieur du corps, sous le muscle abdominal. Elle est plus dangereuse que la graisse sous-cutanée, car elle peut entourer les organes vitaux tels que le foie et le cœur, et produit des molécules inflammatoires qui pénètrent dans la circulation sanguine.
    Celle-ci est liée à une baisse de densité minérale osseuse, aux maladies cardiaques, au diabète de type 2, aux AVC et à de multiples autres maladies chroniques.

Le problème est que la plupart d’entre nous ne savent même pas qu’ils sont concernés. On peut même en être atteint en étant mince. C’est souvent le cas lorsque l’on a un mode de vie sédentaire qui favorise directement la formation de ce type de graisse.

Les adultes ne sont malheureusement pas les seuls concernés. En effet, une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition a démontré que les adolescents avec un excès de graisse corporelle avaient des os 8 à 9 pour cent plus fragiles et faibles que ceux présentant une graisse corporelle normale, ce qui peut s’avérer particulièrement dommageable en cas d’obésité infantile, lorsque les os sont toujours en développement, puisque cela pourrait avoir un impact négatif durable sur le squelette.

Pour perdre du poids et renforcer les os en même temps, l’exercice est indispensable. Il aide non seulement à construire la force osseuse, en stimulant les ostéoblastes, mais est également un allié essentiel à la perte de poids et à la fonte de la graisse viscérale.

promenade à vélo

Une étude a révélé que les personnes qui ne pratiquaient aucune activité physique présentaient une augmentation de 8,6 pour cent de la graisse viscérale après 8 mois d’inactivité, tandis que ceux qui s’exerçaient ont perdu cette même graisse, sur la même période.

En plus de se bouger, il est indispensable de faire le plein de vitamines D, B12 et K2, essentielles dans la santé osseuse, de consommer beaucoup de légumes et d’oméga-3, et de limiter le sucre et le sel qui ont tendance à épuiser le calcium osseux.

Article précédent

2 plantes magiques contre l'ostéoporose

Article suivant

La ménopause est-elle un facteur aggravant pour les os ?

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire