Défenses naturelles

Rire, c’est bon pour la santé !

Contrairement à ce qu’affirmait Rabelais, le rire n’est pas le propre de l’Homme puisqu’il existe aussi chez certains animaux. Même si les statistiques varient à ce sujet, on comprend très vite les que conventions sociales et nos sociétés dites « civilisées » ne favorisent nullement le rire. Regarder les journaux télévisés qui rappellent sans cesse les évènements tragiques qui surviennent à travers le monde suffit à faire baisser le moral en flèche et à nous rendre dépressifs… C’est réellement très dommage, car il est désormais démontré que l’humour et le geste tout simple de rire constituent des atouts intéressants pour conserver la santé.

 

Le rire procure de très nombreux bénéfices physiologiques et psychologiques.

Chez l’Homme, le rire apparaît vers le 4ème ou 5ème mois de la vie. Du point de vue physique, le rire mobilise et libère le diaphragme, par conséquent, cela amplifie la respiration et favorise l’oxygénation de l’ensemble des tissus. D’un point de vue plus subtil et émotionnel, il entretient la joie de vivre et fait circuler l’énergie vitale. Les enfants rient jusqu’à 300 fois par jour, sans raison, par pur plaisir. Par contre, l’adulte rit moins de 20 fois par jour.

On sait qu’il augmente légèrement le rythme cardiaque et ainsi il favorise l’oxygénation de l’organisme et l’élimination des résidus présents dans les poumons tout en augmentant la capacité respiratoire. Il réduit les tensions musculaires, masse les côtes et fait travailler le diaphragme, ce qui améliore le transit intestinal.

En générant des émotions positives puissantes, le rire et l’humour entraînent la libération d’endorphines (hormones antidouleurs naturelles) qui ont des effets analgésiques et renforcent de l’immunité.

Du point de vue psychologique, avoir un plus grand sens de l’humour permet de prendre du recul face à certains évènements parfois difficiles et donc d’être moins touché par le stress.

Les personnes positives considèrent les épreuves de vie comme des défis stimulants, ce qui leur donne « la pêche » pour les surmonter. Elles ont en général une meilleure estime d’elles-mêmes, sont plus réalistes dans leur autoappréciation et sont capables d’autodérision, un autre grand atout pour dédramatiser les situations épineuses.

Les optimistes qui abordent la vie avec humour ont généralement une vie sociale plus riche et seraient « plus séduisants » et plus adaptables, cela semble normal puisque la glande endocrine de l’adaptabilité est la thyroïde, qui est aussi la glande de la joie de vivre.

Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler de thérapies par le rire, et ce n’est pas une blague !

D’un point de vue plus subtil et vibratoire, le rire permet de balayer les énergies négatives et d’élever le taux vibratoire en stimulant l’énergie vitale et l’ouverture des chakras du cœur, de la gorge ainsi que le chakra coronal. Ce dernier est stimulé par des pensées positives et par les hautes vibrations dont fait partie le rire.

En 1964, Norman Cousins a été le premier à pratiquer une thérapie par le rire. Utilisant la pensée positive et le rire, il s’est guéri d’une maladie arthritique très douloureuse, considérée comme irréversible. Pour ce faire, il a visionné des films comiques aussi souvent qu’il le pouvait et il a consommé de la vitamine C en très grande quantité. Il a constaté que chaque visionnement de 30 minutes lui procurait 2 heures de repos sans douleur. Après 6 mois de ce traitement, il était complètement rétabli.

Au début des années 1980, vêtu d’un habit de clown, le Dr Patch Adams (incarné au cinéma par Robin Williams) a commencé à soigner ses patients par le rire et l’humour. Aujourd’hui et un peu partout à travers les hôpitaux du monde circulent les « Comiclowns », une initiative à encourager (voir : http://www.comiclown.be/presentation.php).

Apprenons donc à développer notre sens de l’humour et à rire, apprenons-le à nos proches et à nos enfants et diffusons le rire puisque c’est bon pour la santé physique, mentale et émotionnelle.

Article précédent

Combattez l'Alzheimer en buvant 5 tasses de café par jour !

Article suivant

Salé, sucré, amer, acide et... umami ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire