Anti-âgeDéfenses naturelles

L’incontinence urinaire: quoi faire?

Comme tous les organes de notre corps, la vessie subit, elle aussi, un phénomène de vieillissement.

L’incontinence urinaire (besoin incontrôlable d’uriner survenant très fréquemment) fait malheureusement encore l’objet d’un énorme tabou, sans doute pour cette raison beaucoup de personnes hésitent à en parler. L’incontinence urinaire est un véritable handicap qui limite les activités physiques, perturbe la vie sociale, sexuelle et professionnelle, sans compter qu’elle accroît les risques de dépression et d’anxiété liées à la gêne.

schéma explicatif incontinence

Le problème est pourtant largement répandu puisque l’on considère qu’il y a 2,5 millions d’incontinents en France. L’incontinence urinaire touche surtout la femme après 50 ans. Les facteurs de risque sont les grossesses et le vieillissement (ménopause). En France, l’incontinence touche 25 % des femmes après 50 ans et 15 % des hommes âgés de 60 ans et plus. Chez l’homme, à ces âges, le problème est souvent en relation avec l’hypertrophie de la prostate.

Par ailleurs, il existe également 10 % des enfants de 6 ans ou plus qui souffrent d’une sorte d’incontinence nocturne que l’on nomme l’énurésie (pipi au lit).

 

 Les causes de l’incontinence urinaire

Les causes de l’incontinence peuvent varier d’une personne à l’autre.

  • Certaines personnes souffrent d’une vessie hyperactive. Il s’agit de contractions involontaires du muscle de la vessie (le détrusor), ce qui provoque une envie soudaine et parfois irrépressible d’uriner, même si la vessie n’est pas pleine. En outre, on constate une augmentation de la fréquence mictionnelle avec un besoin d’uriner plus de 8 fois en 24 heures, dont au moins 2 fois durant la nuit.
  • La véritable incontinence urinaire est constituée par une perte involontaire des urines survenant en toussant,  à la marche,  lors du rire,  en portant des charges lourdes (incontinence d’effort).
  • Il existe un troisième type d’incontinence. Dans ce cas, ce phénomène survient en dehors des efforts, y compris la nuit. Il s’accompagne souvent de besoins urgents qui, lorsqu’ils ne sont pas satisfaits à temps, se transforment en fuites. La personne n’a souvent pas le temps d’arriver aux toilettes (incontinence par impériosité).

urine

Astuces diététiques pour éviter l’incontinence urinaire

  • Si vous êtes sujet à l’incontinence, il est bon que vous sachiez que l’alcool, le thé et le café aggravent souvent cette anomalie de l’appareil urinaire.
  • On a remarqué que les personnes souffrant d’incontinence nocturne étaient particulièrement sensibles aux colorants alimentaires qui ont tendance à augmenter le problème.
  • Les aliments contenant des oxalates tels les épinards, les fraises et la rhubarbe peuvent entraîner une fréquence accrue de la miction et de l’incontinence nocturne, aussi évitez la consommation de ces aliments en fin de journée ou alors mangez-les avec des aliments riches en calcium (le calcium évite aux oxalates d’être absorbé dans le sang).
  • Mâcher un bâton de cannelle au moment de se coucher peut être utile.

Traitement naturel à base de silice colloïdale

Heureusement comme pour de nombreux autres problèmes de santé, il existe des substances naturelles qui permettent de soigner les maladies de la vessie comme l’incontinence urinaire ou la vessie hyperactive.

C’est ainsi que les Américains ont mis au point un mélange breveté à base de plantes (Aronia melanocarpa – Equisetum arvense) et de minéraux (magnésium et silice colloïdale). Ce procédé très particulier d’extraction de la silice a été breveté. Il consiste à convertir la silice présente dans la prêle, très peu assimilable par l’homme, en silice colloïdale assimilable et très efficace.

Ce complément nutritionnel a déjà fait l’objet de 2 études cliniques en Australie et aux États-Unis. Elles ont largement démontré à la fois son efficacité et sa sécurité d’emploi. Au cours de ces études, les patients ont réduit leurs fréquences urinaires durant la journée de 25 % après 1 mois de traitement, de 40 % après 2 mois et de 50 % après 3 mois. Quant au besoin d’uriner pendant la nuit, il diminue de 28 % après 1 mois, de 62 % après 2 mois et de 70 % après 3 mois de traitement. La plupart des patients inclus dans ces études étaient capables de passer une nuit entière sans se lever pour uriner après 2 mois de traitement alors qu’initialement, ils comptabilisaient entre 2 à 3 réveils par nuit.

En conclusion, ces 2 études ont démontré que le produit efficace pour diminuer les désagréments du vieillissement de la vessie aussi bien chez l’homme que chez la femme. Il est bon de noter que l’effet maximum n’est obtenu qu’après deux à trois mois de traitement et qu’aucun des participants n’a présenté le moindre effet secondaire.

Une autre étude de laboratoire a démontré que le produit possède une énorme activité anti-oxydante (18 fois plus que les myrtilles et 30 fois plus que les épinards !). C’est cette propriété qui pourrait expliquer son effet positif sur la mémoire des personnes âgées. Notre expérience révèle également ce produit comme un excellent reminéralisant.

Article précédent

Comment retrouver naturellement votre énergie ?

Article suivant

Tout savoir sur le lien entre énergie et plaisirs gustatifs

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

3 Commentaires

  1. CHANTAL
    30/06/2016 à 10:43 — Répondre

    Effectivement Effiplex contient de l’Aronia Mélanocarpa, de l’Equisitum Arvense du phosphate de magnésium, mais il n’est pas fait état de la silice colloÏdale sur la liste d’ingrédients sur le flacon… De plus, c’est très cher !

  2. monot
    21/02/2016 à 12:01 — Répondre

    vous donnez la solution de ce mélange breveté américain pour traiter l’incontinence ce urinaire à base de plantes et de minéraux dont la silice colloïdale mais aucune indication pour se le procurer en France . Je suis un homme . Merci pour vos informations précises pour se le procurer.

    Jean MONOT

Laisser un commentaire