Défenses naturelles

L’indispensable synergie des vitamines

Il existe une réelle synergie entre les vitamines et particulièrement entre la vitamine A, D et K qui contribuent à l’intégrité du système immunitaire en régulant les processus cellulaires qui favorisent de saines réactions. Ces réactions physiologiques ne pourront avoir lieu que si les récepteurs cellulaires à la vitamine D sont opérationnels, récepteurs qui ne pourront être activés qu’en présence de vitamine A par exemple. On constate qu’une nouvelle fois la vitamine A et la vitamine D sont indissociablement liées.

Vous aurez suffisamment de vitamine D si vous vous exposez raisonnablement au soleil et vous aurez des taux de vitamine A suffisant si votre alimentation vous en apporte suffisamment par l’intermédiaire des fruits et légumes crus et colorés ou d’algues telles que la chlorella. La vitamine A est généralement présente dans les végétaux sous forme de bêta- carotène, mais celui-ci ne deviendra performant au sein de l’organisme que s’il est transformé en rétinol, transformation à laquelle contribue la vitamine D.

Les vitamines A et D participe également à la synthèse des protéines, protéines qui sont activées par la vitamine K2. Ces protéines activées vont permettre la minéralisation des os et des dents, la protection contre la calcification des artères et d’autres tissus, mais elles évitent aussi la mort de certaines cellules.

 

Le magnésium, calcium, la vitamine D3 et la vitamine K2 sont donc réellement interdépendantes.

 

Si l’attention du milieu médical s’est plutôt tournée vers la vitamine D durant ces dernières années, il n’en reste pas moins que d’autres vitamines sont absolument essentielles.

La vitamine A qui contribue à entretenir une bonne vision, ainsi qu’une fonction immunitaire et une croissance optimales, serait tout aussi vitale que sa comparse la vitamine D. Des chercheurs ont analysé les résultats de près de 43 études portant sur la supplémentation en vitamine A d’enfants de 6 mois à 5 ans. Le constat est très parlant : un supplément de vitamine A dans les pays pauvres ou à faible revenu permet de réduire la mortalité infantile de 24 %. Mais ce n’est pas tout, elle diminue également le nombre de cas de rougeole et ses conséquences, le nombre de diarrhées et de problèmes de vision.

Avec la vitamine D, c’est encore l’une des carences vitaminiques qui a le plus de conséquences sur les populations infantiles mondiales.

La carence en vitamine D occasionne encore beaucoup de dégâts tant dans les pays ensoleillés où règnent malnutrition et conditions de vie sont difficiles, que dans les pays où il y a peu de soleil, ou bien où l’on s’en cache par peur du cancer de la peau. À elle seule, cette carence occasionnerait le décès de près d’un million de personnes dans le monde entier.

Beaucoup de gens ignorent encore que cette vitamine permet de réduire de manière significative les problèmes cardiaques et les taux de cancer . Elle combat les infections de toutes sortes, protège des coûts de froid et des états grippaux, et plus profondément elle agit jusque dans l’expression des gènes qui régulent le système immunitaire.

Indépendamment de l’endroit où l’on vit, de l’âge, du sexe, de la couleur de peau, de l’alimentation ou de l’état de santé, la prise de vitamine D devrait occuper la première ligne des mesures sanitaires indispensables.


Source de l’article :

http://articles.mercola.com

Article précédent

Des essais cliniques pour le vaccin contre les oreillons fabriqués de toutes pièces par Merck

Article suivant

Le point sur les différentes vitamines K

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire