DetoxMa santé

L’œuf, tout-en-un

oeufs

Les œufs sont une excellente source de protéines, de lipides et de toute une série d’autres nutriments. Ils contiennent de la choline et des antioxydants comme la lutéine et la zéaxanthine.

Vous souhaitez un aliment économique, facile à cuisiner et utilisable pour des préparations variées ?

Hé bien, l’œuf répondra à tous vos souhaits.

Poché, mollet ou simplement battu, l’œuf constitue un repas de qualité.

On l’ignore souvent, mais à condition qu’ils soient de qualité, l’on pourrait facilement manger une douzaine d’œufs par semaine à condition que le jaune soit cru. Quant aux œufs durs, leur consommation doit être moins fréquente même s’ils sont de bonne qualité.

Mais au fait, c’est quoi un œuf de qualité ?

La teneur en nutriments des œufs issus des poules d’élevages industriels est nettement moindre. De plus, les œufs pondus dans de telles conditions sont beaucoup plus susceptibles d’être contaminés par des bactéries pathogènes comme la salmonelle.

En effet, la qualité de l’œuf dépend directement de la qualité des conditions d’élevage de la poule qui le pond. Si vous choisissez de manger des œufs crus, ils doivent impérativement être organiques et provenir de poules élevées en plein air et nourries aux aliments naturels.

Un œuf est considéré comme organique si le poulet est nourri exclusivement de nourriture organique, c’est-à-dire avec des grains qui n’ont jamais approché de pesticide ou de grains non OGM comme le maïs GM.

Des tests ont confirmé que les « vrais » œufs fermiers sont beaucoup plus riches en éléments nutritifs.

Les œufs de qualité contiennent environ 6 grammes de protéines, 60 % de plus de vitamine A, 2 fois plus d’oméga-3, 3 fois plus de vitamine E et 7 fois plus de bêta – carotène, ce qui donne la belle couleur orangée au jaune d’œuf de qualité.

Sachez que les étiquettes des œufs vendus en grandes surfaces peuvent être trompeuses, car les définitions de « liberté » des industriels englobent celles des poules élevées en batterie du moment qu’elles se déplacent un minimum pour aller se nourrir et qu’elles prennent l’air quelque temps… Cependant, la réglementation ne précise pas la durée que les animaux doivent passer en extérieur, ni la quantité ou la qualité de l’espace extérieur qui doit leur être attribuée. Rappelons que certains élevages industriels abritent des dizaines de milliers de poules voire des centaines de milliers de poules.

Les poules « élevées en pâturage » sont des poules qui errent librement à l’extérieur sur l’herbe ou la terre et qui se nourrissent d’elles-mêmes en cherchant ce qui leur convient dans la nature : semences, herbes, plantes, insectes, vermines et vers. C’est ce type de poule uniquement qui pond les vrais œufs fermiers.

L’idéal est évidemment d’acheter vos œufs chez un fermier local que vous connaissez.

Un signe de qualité qui ne trompe pas… le jaune safran

Vous savez cette belle couleur du jaune safran de l’œuf, elle traduit sa teneur en bêta – carotène. Un jaune pâle et terne ne présage rien de bon… Une poule qui picore en nature produira des œufs avec un jaune de couleur proche de l’orange vif.

Évitez absolument tous les œufs dits « riches… » ou « enrichis en oméga-3 ». Ils proviennent généralement de poulets nourris avec des aliments qui contiennent des acides gras oméga-3 de mauvaise qualité, qui sont souvent déjà oxydés. Les œufs riches se conservent beaucoup moins longtemps.

Les œufs sont parfaits pour votre santé cardiaque

Il y a une idée fausse qui circule comme quoi les œufs sont riches en graisses saturées et donc mauvais pour le cœur ; or il n’en est rien… De nombreuses études ont prouvé qu’une consommation de plus de 6 œufs par semaine n’avait aucune conséquence nocive sur le système cardio-vasculaire, ni sur le cholestérol. De même qu’ils n’augmentent pas les risques d’hypertension, d’infarctus, d’AVC, etc. Il semble même que certaines enzymes gastro-intestinales cuites convertissent certaines protéines en peptides qui agissent en faveur d’une diminution de la tension artérielle.

Il existe donc une multitude de preuves que les œufs sont parmi les aliments les plus sains et qu’ils constituent une source d’énergie presque idéale pour la plupart d’entre nous.

Si l’on en mange beaucoup afin de bénéficier de leurs atouts santé, idéalement il faut que les jaunes restent crus. Comme pour tous les aliments, la chaleur endommage la plupart des nutriments aux vertus antioxydantes et protectrices. Ces propriétés seraient réduites de moitié lorsque les œufs sont cuits, brouillés ou durs. Sans compter qu’ils perdent ainsi leur pouvoir « anticholestérol » en raison des températures auxquelles les œufs sont soumis.

Article précédent

Quand les petites feuilles viennent à la rescousse...

Article suivant

Vivre plus longtemps en bonne santé et avec peu d’argent, c’est possible !

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire