fbpx
Accueil / Nos dossiers / Tout savoir sur la médecine holistique

Tout savoir sur la médecine holistique

Alors que la médecine conventionnelle fragmente le corps et l’esprit, la médecine holistique considère la personne dans sa globalité. Découvrez cette nouvelle approche de la santé qui tendrait à devenir la médecine de demain.

La médecine holistique, une médecine alternative de la globalité

Corps et esprit ne font qu’un, l’un impactant sur l’autre. C’est le fondement même de la médecine holistique.

Voici une définition de l’holistique :

 »  Ce qui est holistique prend en compte une chose dans sa totalité, analyse quelque chose sans le diviser en parties, traite le tout plutôt qu’une section. « Holiste » est un synonyme. L’adjectif holistique est dérivé du concept de holisme, développé au XXe siècle. Il a notamment été utilisé par l’anthropologue français Louis Dumont (1911 – 1998), qui a distingué les sociétés holistes des sociétés individualistes. Louis Dumont parle d’individualisme pour les sociétés où l’individu est la valeur suprême. Dans le cas opposé, il parle de holisme. Les sociétés holistes sont les sociétés traditionnelles : le tout domine sur les parties individuelles. Dans notre société moderne, les individus priment sur le tout. « 

 « Holistique » a été construit sur le grec ancien ολος, « entier » »
(source: www.laculturegenerale.com)

Les émotions en médecine holistique

Les médecins s’accordent de plus en plus à affirmer que le mental a toute son importance dans la réussite ou la résistance à une thérapeutique. 

Lors d’un stress chronique, les glandes surrénales finissent par s’épuiser. Il s’en suit alors d’une prise de poids, une instabilité émotionnelle, une inflammation naissante, une libido éteinte, des problèmes digestifs et parfois de thyroïde ou de fertilité.

Beaucoup de maladies ont pour origine le stress. En corrigeant la base, en apprenant à gérer vos émotions, vous vous épargnez de bien des maux.

Le corps en médecine holistique

Une douleur lancinante peut conduire à un état dépressif. Une baisse des capacités motrices peut devenir anxiogène quant à la perte d’autonomie. Etc… Ces exemples pour simplement illustrer le lien entre le corps et l’esprit, entre le physique et le psychique.

La médecine conventionnelle sectorise les domaines d’action en créant des spécialisations. Ceci est parfait pour une application précise et ponctuelle. En revanche, il est en autrement selon la « philosophie » holistique de cette médecine alternative qui considère le corps lui-même comme une entité globale en plus de la sphère psycho-émotionnelle et spirituelle. Ainsi, une problématique dermatologique sera par exemple soulagée par une action sur le système digestif. Étrange ! Me direz-vous. Et oui, car ces problèmes de peau ne seront vus uniquement comme des symptômes révélant un déséquilibre plus en amont (dû à l’alimentation inadaptée, un stress mal géré …). En somme, le symptôme est l’arbre qui cache la forêt.

Médecine holistique et spiritualité

En occident, là où rationaliser et mettre en case rassure, le mot spiritualité fait peur. Loin de toute appartenance religieuse, la spiritualité se trouve en chacun de vous. C’est l’art de regarder la nature avec des yeux d’enfants, c’est apprécier les bons moments et ne pas s’appesantir sur les moins bons, c’est aussi prendre conscience de sa place dans le monde et dans l’Univers et accepter de ne pas pouvoir tout expliquer.

La spiritualité est propre à chacun et permet d’apprendre à s’écouter, à décoder les signaux qu’envoie votre corps, à donner de l’importance à votre intuition. En effet, quand vous savez écouter cette petite voix qui vous dit « tu vas trop loin, tu vas finir par y laisser ta santé », ou bien « vas-y, fonce ! », vous respectez vos besoins. Quand vous respectez vos besoins, votre état émotionnel est stable. Et quand votre état émotionnel est stable voire très bon, le corps est détendu et donc, en bonne santé ! C’est une histoire de chimie (et de neurotransmetteurs…).

Une prise en charge globale en médecine holistique

Lors de l’anamnèse, le praticien fait un état des lieux poussé et précis de la vie de la personne qui vient le consulter. Projets professionnels, hygiène de vie, habitudes alimentaires, environnement familial et social, pratiques sportives, tout est passé en revu afin de dresser un portrait le plus précis et le plus complet possible, le but étant de personnaliser au maximum la thérapie.

En effet, alors qu’en médecine conventionnelle les traitements restent pour la plupart symptomatiques, le protocole mis en place en médecine holistique est global et individualisé, agissant sur les sphères physique et psychologique.

La médecine holistique demande du temps…

Pour que les résultats perdurent, il faut du temps. Comme expliqué tout au long de cet article, la prise en charge est globale. Le praticien cherche à découvrir la cause de la cause de votre maladie (déjà diagnostiquée et parfois traitée par votre médecin). Une fois la source du déséquilibre trouvée, le corps doit prendre le temps de se régénérer et vous, de prendre de nouvelles habitudes de vie (ce qui n’est pas le plus simple!)

La médecine holistique est une approche à la fois innovante et tellement traditionnelle. Elle est une parfaite complémentaire à une médecine conventionnelle qui, je tiens à le souligner est indispensable pour les situations d’urgence.

A propos Alexia Bernard

Alexia Bernard naturopathe-iridologue certifiée du CNRI d'André Lafon en 2012. Consciente des richesses que procure la Nature, j'ai toujours été sensible aux méthodes naturelles de santé. La naturopathie est venue à moi et, ravie de ses bienfaits, j'ai décidé d'entamer ce long apprentissage afin de partager mes connaissances et d'aider mon prochain.

Vérifiez également

L’aromathérapie émotionnelle

5.0 01 Plantes alimentaires, plantes médicinales, plantes rituelles, elles ont depuis toujours accompagné l’Homme à …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.