Menu & recherche
Méditer pour se sentir bien

Méditer pour se sentir bien

Si dans plusieurs régions du globe, voire dans de nombreuses civilisations anciennes, la méditation est associée à certains courants spirituels ou religieux, chez nous elle est plutôt envisagée comme une méthode de développement personnel ou pratiquée à des fins de relaxation ou de gestion du stress.

Si certains de ses pratiquants sont très à cheval sur les conditions de pratique ou sur les postures adoptées durant les séances, d’autres conseillent simplement des conditions favorables au bien-être et à la relaxation, conditions qui peuvent différer d’une personne à l’autre.

S’installer dans une position confortable (assise ou couchée) et dans un environnement propice (calme, encens, bougie, huiles essentielles, etc.) constitue vraisemblablement l’une des clés de la réussite de cette pratique. Il semble d’ailleurs évident qu’un maximum de bénéfice soit ressenti si le pratiquant est « à l’aise ». En effet, difficile de se relaxer et de lâcher prise dans des positions acrobatiques et contraignantes qui généreront la plupart du temps tension et stress inutiles.

mohamed_hassan / Pixabay

Lorsque l’on (re)connaît l’existence des chakras, des canaux au travers desquels circule l’énergie vitale et lorsque l’on est conscient de son importance, l’on sait que l’on peut améliorer la circulation de cette énergie et équilibrer ces centres énergétiques que constituent les chakras.

Les chakras et l’énergie vitale sont directement impactés par toutes les vibrations, ondes et énergies environnementales. Or de nos jours, les pollutions électromagnétiques ne manquent pas ! Celles-ci ont tendance à déséquilibrer les centres énergétiques, à amoindrir l’énergie vitale ou du moins à entraver sa bonne circulation. Si certaines vibrations s’avèrent toxiques, inversement d’autres informations énergétiques peuvent sont très positives et bénéfiques à la qualité et à la circulation de cette énergie vitale.

Bien-être et relaxation profonde

Des méditations accompagnées de musique ou de sons doux constituent d’excellents moyens de réharmonisation ou d’équilibrage. De même demeurer dans le silence quelques minutes par jour permet de se poser, de calmer le mental et ainsi de se ressourcer ou de rééquilibre en partie cette circulation énergétique.

Le « travail » méditatif apporte de nombreux bénéfices. Les personnes peu ancrées, dispersées, qui n’ont pas « les pieds sur terre » ou qui sont en permanence dans leurs pensées pourront se concentrer sur le bas du corps (niveau du chakra racine). En s’imaginant connectées à la terre par les pieds par exemple, elles pourront agir sur leurs comportements parfois trop éthérés. D’autres dont les préoccupations sont trop « matérielles » pourront par contre se concentrer sur le haut du corps (poitrine et respiration, tête = à hauteur du chakra du troisième œil ou du coronal situé au sommet de la tête). Une aide musicale ou des mouvements respiratoires profonds et calmes leur permettront dans la plupart des cas d’abandonner ces préoccupations matérielles. Dans (presque) tous les cas, bien-être et relaxation profonde s’en suivront.

Si l’on n’arrive pas à pratiquer cette discipline seul, l’on peut éventuellement faire appel à un coach ou à un énergéticien afin de s’initier à cette pratique.

Après une séance de méditation, il est recommandé de marquer la fin du rituel. Il faut toujours veiller à bien sortir de l’état méditatif avant de reprendre les occupations courantes (travail, voiture, etc.).

Pour cela,  l’on peut s’étirer, frotter l’ensemble du corps avec les mains (en partant du centre vers les extrémités – des épaules vers les mains, du tronc du bassin vers les pieds) ou frotter plus vigoureusement l’ensemble du corps afin d’activer la circulation tant sanguine qu’énergétique. Cette gestuelle est destinée d’une part à nettoyer le corps, à chasser les énergies « négatives » en les rendant à la terre, mais aussi à se reconnecter à la réalité de la vraie vie.

Si l’on n’a pas beaucoup de temps dans la journée, de petits moments méditatifs de quelques minutes (5 minutes minimum) peuvent déjà s’avérer très bénéfiques. Il est évident que ce laps de temps peut être prolongé aussi longtemps qu’on le souhaite. Il est à prévoir en fonction du temps dont on dispose et à fin d’éviter tout stress et toute contrainte ou tension inutile.

Les personnes dites nerveuses ou qui éprouvent des difficultés d’endormissement trouveront bien souvent une aide précieuse dans ce type de pratique surtout si elle s’effectue juste avant le coucher. Quel que soit l’endroit ou le moment où l’on pratique la méditation, il faut veiller à éviter les vibrations perturbatrices (couper ou éloigner les téléphones et le WiFi) et prendre garde à ne pas être dérangé ou interrompu pendant la séance. Si l’on est perturbé lorsque l’on se trouve en état de relaxation profonde, il peut s’en suivre une période plus ou moins longue (de quelques minutes à quelques heures) de malaise, d’anxiété ou une réelle difficulté de se reconnecter à la réalité.

lograstudio / Pixabay

Que vous la pratiquiez pour vous-même ou en groupe, de manière générale, toute méditation est en soi équilibrante. Certaines sont plus orientées vers le nettoyage et la purification des chakras, d’autres vers l’équilibrage et d’autres encore vers l’enracinement, vers la communication avec le moi supérieur (énergie cosmique) ou simplement vers le lâcher-prise et la relaxation.

La méditation peut aussi être adoptée en famille. Elle permet généralement d’apaiser les enfants agités ou anxieux.

Pratiquée en pleine nature, elle procure un petit « + » puisque dans ces conditions elle permet de bénéficier des énergies cosmo-telluriques et de l’ensemble des informations énergétiques naturelles (ions négatifs, spectre lumineux complet, chants des oiseaux = vibrations sonores, vent dans les feuilles, etc.).

Tous les exercices de méditation, de visualisation, de relaxation, d’oxygénation ou de conscientisation appartiennent au domaine des nombreuses techniques ou méthodes énergétiques. Chacun doit trouver la méthode qui lui convient. Elles apportent toutes de nombreux bienfaits tant en santé que dans la gestion de la vie quotidienne. Et elles peuvent être pratiquées à volonté et par tous sans aucun danger !

Des activités comme le coloriage de mandalas ou le jeu de l’enfant sont parfois associées aux techniques méditatives. Il en ressort qu’elles apportent des bienfaits similaires.

Conclusion : que du positif ! Alors un bon conseil : pensez à méditer !

Aucun commentaire
Laisser un commentaire