Défenses naturelles

Le maïs et la nocivité de ses produits dérivés

Qu’il s’agisse des chips de maïs, des céréales de maïs, de l’huile de maïs ou encore du sirop de maïs avec son pourcentage de fructose excessivement élevé, ils ont tous un impact énorme sur les taux du sucre dans le sang.

Comme nous l’avons déjà expliqué, un haut taux sanguin de sucre occasionnent un vieillissement précoce ainsi que des troubles de santé.

Les scientifiques ont récemment mis en évidence que le fructose extrait du maïs était 10 fois plus nocif que le glucose !

Vous en consommez peut-être alors que vous l’ignorez, car ce type d’agent sucrant est utilisé dans les boissons sucrées, mais aussi dans de nombreux produits salés issus de la grande industrie (vinaigrettes, ketchup, etc.).

Il semble que notre corps ne soit pas programmé pour tolérer cette céréale.

L’huile de maïs quant à elle contient beaucoup trop d’acides gras de type oméga-6. Et comme on le sait, c’est le déséquilibre entre acides gras de type omega-3 et ceux de type oméga-6 qui est nocif. L’excès d’oméga-6 mène à l’inflammation et à l’oxydation des tissus. Les oméga-6 sont déjà beaucoup trop présents dans notre alimentation moderne. Il n’est donc nul besoin de consommer des huiles qui nous en apportent des rations supplémentaires.

Les aliments dérivés du maïs sont moins mauvais que le blé quant à leur impact sur les taux de sucre sanguins. Ils ne contiennent pas le gluten très préjudiciable à l’intestin, il n’en reste pas moins que tout ce qui est à base de maïs favorise le vieillissement et qu’il vaut mieux les éviter.


Sources :
http://www.truthaboutabs.com/foods-that-age-you-faster2.html

Article précédent

Consommer correctement en 2018 ?

Article suivant

Comment pouvons-nous soigner la dépression avec des plantes ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire