A la uneAlimentationMa nutritionMa santé

Obésité : la TV est-elle responsable ?

Elle fait passer le temps, vous occupe pour la soirée, vous divertit, vous fait rire et pleurer… La télévision est une actrice principale dans la plupart des foyers. Mais outre les bienfaits qu’elle peut vous procurer, connaissez-vous ses réels effets sur votre bien-être ?

Vous rentrez du boulot, attrapez un soda et un paquet de chips et vous vous installez, bien confortablement, dans votre canapé, avec concubin et enfants. Moment de réconfort et de plaisir, vous allez enfin pouvoir vous reposer.

L’avènement de l’ère de la télévision est assez récent et a finalement engendré bien des changements au sein des loisirs et des ménages. Elle est même possiblement l’une des responsables de l’obésité.

Si certains d’entre vous ne la possèdent peut-être même pas, il est important de réaliser que bien des familles s’installent devant leur téléviseur pendant de longues heures, parfois même en dînant. Les industries l’ont bien compris et ont, d’ailleurs, facilité les packagings de leurs produits, proposant seaux de pop-corn, plats en barquettes et autres simplicités, favorisant ainsi toute sorte de grignotages. Sans compter tout le budget marketing qu’ils y ajoutent. Quoi de plus naturel que d’avoir des fringales quand on voit, à tout bout de champ, des pubs de produits alimentaires.

tv

En additionnant tout cela à la sédentarité inévitablement engendrée par la télévision, les facteurs favorisant l’obésité et le surpoids sont déjà bien nombreux. Un certain nombre d’études a d’ailleurs démontré que plus on passe du temps devant la télé, plus on est susceptible de développer le syndrome métabolique, se caractérisant par le surpoids, l’hypertension, un taux d’insuline élevé et le diabète de type 2. Ceci est valable aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

Et cela n’a rien de nouveau.

Il y a plus de 20 ans, une étude menée par des chercheurs de l’université John Hopkins a démontré que le poids d’un enfant augmente inévitablement avec le nombre d’heures qu’il passe quotidiennement devant la télévision. Les adultes ne sont pas non plus épargnés puisqu’il a aussi été démontré que regarder la télévision plus de 14 heures par semaine entraîne un risque accru de résistance à l’insuline, d’obésité et de taux de cholestérol élevé, chez l’homme et la femme.

Une flopée d’autres effets négatifs a également été attribuée à la télévision : troubles cardiaques, endommagement de la vue, diminution du métabolisme, troubles du sommeil, augmentation de l’appétit, amoindrissement de la durée de concentration, retard de cicatrisation, etc. En bref, la télévision a un impact majeur sur la chimie du cerveau. Plus vous regardez la télé, plus votre cerveau se place dans un état passif, avalant des messages en continu sans aucune réaction de votre part. C’est d’ailleurs pour cela que les publicités de malbouffe fonctionnent si bien sur les enfants et adolescents.

Non seulement la télévision encourage à l’inactivité, mais elle expose considérablement aux nombreuses publicités de divers aliments sans aucune valeur nutritionnelle. Elles rendent la consommation de ce type de nourriture banale et normale, alors que ces aliments sont la base même de l’obésité et des maladies chroniques.

Si la télévision agit sur vous de manière inconsciente, les enfants, eux, sont bien plus réceptifs et manipulés par leurs personnages préférés, les slogans accrocheurs et le bonheur que certaines pubs peuvent leur inspirer.

Article précédent

Tout savoir sur les calories

Article suivant

Vaincre ses pulsions alimentaires grâce aux thérapies douces

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire