Défenses naturelles

Aurevoir les antibiotiques chimiques, bonjour les solutions naturelles !

L’hiver pointe le bout de son nez, et bonne nouvelle, même l’assurance maladie officielle nous signale que moins on consommera d’antibiotiques, plus ceux-ci resteront efficaces lorsqu’ils s’avéreront être indispensables.

Une idée difficile à accepter semble t’il, puisque 41 % des français adultes pensent que les antibiotiques guérissent « tout, et tout de suite » et que 2 médecins sur 5 déclarent subir une pression de leurs patients pour leur en prescrire, même s’ils ne sont pas nécessaires. Reste à savoir si c’est la pression des patients ou celle des laboratoires fabricants d’antibiotiques qui est la plus forte…

Une idée assez répandue consiste à croire que si l’on utilise les antibiotiques à tort, ils deviendront moins forts. En fait ce ne sont pas les antibiotiques qui perdent de leur efficacité mais plutôt les bactéries qui deviennent résistantes à leur action.

Quoi qu’il en soit, il semble que les antibiotiques administrés sans raison valable soient la cause principale des infections nosocomiales, infections provoquées par des germes résistants, et contractées en milieu hospitalier par de nombreux patients.

Chaque année en Europe, 25 000 patients meurent d’une infection de ce type qui n’a pu être vaincues faute de traitement efficace autrement dit de résistance bactérienne. Vous avez par exemple certainement déjà entendu parlé du fameux staphylocoque doré qui fait des ravages dans les hôpitaux et qui appartient au groupe des bactéries multi-résistantes.

Notre organisme abrite naturellement des millions de bactéries dont certaines sont utiles au fonctionnement organique, mais nous sommes également tous porteurs de germes pathogènes voir même résistants, et heureusement beaucoup d’entre nous restent malgré tout en bonne santé.

Ce sont bien évidemment les personnes dont l’état de santé est altéré et dont le système immunitaire est déficient, qui sont les 1ères victimes des infections et de germes pathogènes. Mais ce sont sans doute ces mêmes personnes qui ont été préalablement bombardées d’antibiotiques à outrance.

En effet, les antibiotiques détruisent l’ensemble des bactéries du corps y compris celles utiles au fonctionnement physiologique dont celles de notre flore intestinale qui forment une barrière immunitaire indispensable à nos défenses naturelles et à la construction de l’ensemble de notre système et de nos cellules immunitaires.

Puisque ce sont vraisemblablement les prescriptions outrancières d’antibiotiques chimiques qui sont à l’origine de cet affaiblissement immunitaire et de la résistance des bactéries, préférons donc les antibiotiques « naturels » qui préserverons et renforcerons notre immunité.

D’autant que beaucoup d’infections et maladies, comme le rhume ou la grippe, sont dues à des virus sur lesquels les antibiotiques n’ont aucun impact.

Parmi les antibiotiques naturels citons les huiles essentielles, les extraits concentrés de  pépins de pamplemousse ou de citron ou encore la propolis. Pensons également à renforcer notre flore intestinale et à réguler ou à stimuler nos défenses immunitaires grâce aux pro- et prébiotiques, ou aux acides gras tels que les stérols, les stérolines ou les oméga-3.

Article précédent

Les antidépresseurs, une solution pour les personnes dépressives ?

Article suivant

L’enjeu commercial face aux risques des téléphones cellulaires

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire