Défenses naturelles

Un petit cocktail industriel anti-santé

 

 

additifs alimentaires 2 photoEnviron 75 % des nourritures traitées contiennent des OGM qui peuvent occasionner de sérieux problèmes de santé, citons l’infertilité, les atteintes du système immunitaire, les troubles gastro-intestinaux, les dégénérescences organiques, les dysfonctionnements hormonaux, les excès de cholestérol, l’insuline ou encore l’accélération des processus de vieillissement. C’est ce dont le monde médical a pris conscience ces dernières années.

 

Le glutamate monosodique (MSG) est également un additif destructeur. Il est ajouté à des milliers d’aliments traités (potages en boîte, biscuits, viandes, sauces, vinaigrettes, plats surgelés…) et dans les cuisines des restaurants. Il améliore et rehausse le goût et la saveur des aliments. Le danger est qu’il fait partie des excitotoxines au même titre que l’aspartame. Ces substances excitent certains récepteurs cérébraux. Absorbées en trop grande quantité, elles provoquent l’emballement de plusieurs réactions physiologiques qui s’enchaînent et aboutissent à la destruction de certaines structures cellulaires comme les membranes cellulaires ou l’ADN. Ces réactions endommagent le cerveau à divers degrés provoquant parfois des crises d’épilepsie ou des accidents vasculaires cérébraux, ou à plus long terme des pathologies comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, des fibromyalgies ou des scléroses en plaques ou latérales amyotrophiques.

Les colorants alimentaires, tels que la tartrazine (E102), le rouge cochenille (E124), le jaune oranger (E110), l’azorubine ou carmoisine (E122) ou le jaune de quinoléine (E104), que l’on trouve dans beaucoup de boissons non alcoolisées, dans les jus de fruits et les vinaigrettes, favorisent non seulement l’hyperactivité enfantine, mais provoquent aussi des dommages mesurables dans le cerveau des enfants. À long terme, on constate même des réductions significatives de Q.I.

Actuellement, on recense plus de 3.000 additifs utilisés dans l’industrie alimentaire, parmi lesquels sont inclus les conservateurs, les colorants, les édulcorants, les exhausteurs de goût et tout autre ingrédient ajoutés. Bien que ces substances soient totalement légales et que leur utilisation individuelle à long terme semble plus ou moins sûre, on ne connaît cependant pas les conséquences de leurs associations et de leurs interactions à très long terme.

Le monde actuel de l’industrie agro-alimentaire est devenu un vaste terrain de jeu pour les lobbies qui jouent aux apprentis sorciers.

La solution est simple, évitez les nourritures traitées, et vous éviterez automatiquement les effets négatifs de ces additifs toxiques !

Article précédent

Quelle est la réelle influence du café sur les cancers ?

Article suivant

Quelques secrets pour ne plus avoir si faim !

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire