Les effets bénéfiques du pollen

Les effets bénéfiques du pollen
5 (100%) 1 vote

Que les allergiques aux pollens se rassurent, il ne s’agit pas de la même chose ! Les pollens entomophiles (transporté par les abeilles) ne provoquent pas les réactions allergiques des pollens anémophiles (transportés par le vent)…

D’où provient le pollen comestible ?

Toute les fleurs, aussi petites soient-elles, produisent du pollen qui est la semence mâle. En s’envolant dans les airs, celui-ci, en retombant,  permet la fécondation des organes femelles des fleurs (pistil). En allant butiner le nectar des fleurs, les abeilles collectent ce pollen qu’elles stockent en petites pelotes entre leurs pattes arrières. Une fois ramené à la ruche, il leur permet de se nourrir.

Ramassé à la main par les apiculteurs selon un système de collectage à l’entrée des ruches, il est ensuite séché, congelé ou consommé frais (l’idéal). Il est primordial de se renseigner sur la qualité des produits et de préférer un apiculteur à l’éthique éco-responsable qu’une grande firme aux procédés douteux…

Composition du pollen

La composition du pollen dépend de la végétation alentour. Généralement, on retrouve ces proportions :

30 à 35% de protéines : les 27 acides aminés composants ces protéines sont dits indispensables car seule l’alimentation peut les apporter. On retrouve entre autre le tryptophane, le précurseur de la sérotonine qui est l’hormone du bien-être.

40% de glucides

5% de lipides composé essentiellement d’acides gras essentiels.

10 à 15% de vitamines A et du groupe B, des minéraux : calcium, chrome, cuivre, fer, magnésium, manganèse, soufre, sélénium…(selon la flore environnante),  des enzymes, des anti-oxydants et des ferments lactiques nourrissant le microbiote intestinal.

Il est possible de trouver des pollens spécifiques à une variété de fleur : pollen de ciste, de châtaigner, de saule, d’aubépine etc…

Les effets bénéfiques du pollen

Les bienfaits du pollen au niveau physique

Le pollen de fleur stimule et augmente l’énergie vitale. Il est donc tout à fait recommandé pour accompagner toutes les différentes étapes de la vie demandant un effort particulier à l’organisme : croissance, grossesse, allaitement, vieillissement.

De plus, non seulement il permet de renforcer le terrain à l’entrée de l’hiver et de stimuler le système immunitaire en période d’épidémie (grippe, gastro-entérite etc…) mais il est également utile comme soutient lors de convalescence.

Le pollen est reconnu pour être un tonifiant rééquilibrant les diverses fonctions organiques notamment digestives (constipation, perte d’appétit), nerveuses (fatigue chronique ou asthénie) et aide à la préparation et à la récupération après des efforts physiques (sport intensif, compétition) .

Les bienfaits du pollen au niveau psychique

Comme nous venons de le mentionner, la consommation de pollen est principalement indiquée dans les cas d’asthénie. Il est donc conseillé pour stimuler la mémoire et la concentration, ce qui en fait un allié de choix pour les étudiants et un bon soutien pour les seniors souffrant de légers troubles mnésiques.

Au niveau psychique, le pollen, en jouant sur la fatigue intellectuelle, permet notamment de retrouver un bon moral et une certaine motivation.

Conseil d’utilisation

En cure de d’1 mois minimum au printemps et/ou à l’automne pour réellement ressentir ses bienfaits. Il est possible et recommandé de la prolonger sur 3 mois selon l’importance de votre fatigue ou de vos troubles.

Le pollen peut se présenter sous forme de gélules (pollen congelé ou séché puis broyé) ou en petites pelotes jaune orangé dans un bocal (à conserver au frais).

Pour un adulte, la dose conseillée est de 15 à 20g par jour (soit une bonne cuillère à soupe)  et pour un enfant de moins de 12 ans : 1g par âge/jour (8 ans/8g, 10 ans/ 10g etc…).

A incorporer dans votre alimentation ou dans des boissons. Ne pas faire chauffer ni cuire et bien le mastiquer.

Le pollen de fleur ne présente aucun effet d’accoutumance ni effets secondaires aux doses précitées. Cependant, il se pourrait que ses effets immunostimulants interfèrent avec les médicaments immunosuppresseurs et il  n’est évidemment pas recommandé pour les personnes allergiques aux produits de la ruche.

Le pollen doit être intégré à un programme global et personnalisé en hygiène vitale pour que ses effets soient potentialisés. N’hésitez pas à consulter un naturopathe pour de plus amples informations.  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.