Ma santéMon quotidien

Prévenir et agir naturellement sur les infections dentaires

La bouche est l’endroit du corps qui contient le plus de micro-organismes. Bactéries, virus, levures, etc. s’y retrouvent tous en très grand nombre. Ils constituent la flore buccale. Heureusement, la plupart de ces germes sont inoffensifs. Dans certains cas, cette flore buccale peut se déséquilibrer et favoriser la prolifération de certaines bactéries. Cela mènera parfois aux infections dentaires ou aux affections gingivales.

Il est certain qu’une bonne hygiène dentaire et buccale constitue la première prévention. Elle est généralement suffisante si elle s’accompagne de visites régulières (une fois par an) chez le dentiste. Il peut exister des infections sournoises, indolores et donc non détectables, mais c’est assez rare.

Les infections bucco-dentaires sont favorisées par les caries qu’il faut soigner sans attendre, ou par l’inflammation des gencives qu’il faut détecter suffisamment tôt afin d’éviter les complications.

Tout le monde sait que les caries sont favorisées par une consommation importante de sucre, ainsi que par un mauvais brossage des dents. Les signes d’alerte qui peuvent faire penser à une carie sont la sensibilité au chaud, au froid et aux aliments sucrés.

Il est recommandé de se brosser les dents matin (après le petit déjeuner) et soir (avant le coucher) avec un dentifrice naturel et dépourvu de fluor. Aussi, il est recommandé d’éviter les brossages vigoureux ainsi que les brosses à dents aux poils trop durs afin d’éviter l’usure de l’émail.

Rendez-vous chez le dentiste dès les premiers signes de sensibilité et d’obturer l’éventuelle carie le plus rapidement possible en évitant les amalgames dentaires à base de métaux lourds tels que le mercure.

Les affections gingivales débutent par la gingivite, maladie inflammatoire chronique des gencives. Elle est très fréquente puisqu’elle atteint 60 % à 80 % des patients des dentistes. Elle se manifeste par un gonflement, une rougeur et des saignements des gencives. C’est généralement la plaque dentaire qui en est l’origine. En effet, la plaque dentaire mal maîtrisée s’insinue en profondeur entre la dent et la gencive créant ainsi un espace propice à la prolifération des bactéries pathogènes. La gingivite est favorisée par des facteurs tels que le tabac, la prise de médicaments, mais aussi par le stress. Non traitée, elle peut évoluer vers la parodontite.

Ces problèmes parodontaux sont à surveiller, car non traités, ils peuvent déboucher sur la destruction des tissus de soutien des dents et à terme aboutir au déchaussement dentaire et à la perte d’une ou de plusieurs dents.

Des signes tels que saignements spontanés ou au brossage, mauvaise haleine récurrente ou déplacement ou changement d’occlusion dentaires doivent éveiller l’attention, car il peut s’agir de signes possibles de parodontite. Il est préférable d’agir avant que le problème ne devienne irréversible.

Certaines infections bactériennes peuvent être plus subites et donner lieu à un abcès dentaire. Il s’accompagne presque toujours de gonflement de la gencive, de vive douleur et dans certains cas de fièvre. Un abcès dentaire est une infection bactérienne. Il est évident que dans ce cas il faut consulter un dentiste qui appliquera un traitement simple : vider l’abcès et nettoyer la gencive.

Heureusement, tous les problèmes d’infection buccale ne nécessitent pas toujours de telles interventions. Il existe des moyens naturels et efficaces pour les éviter ou s’en débarrasser.

 

Quelques gestes préventifs pour une bonne hygiène buccale

  • Bains de bouche avec de la teinture mère de calendula (10 gouttes 1 fois par jour dans un fond d’eau) ou avec de l’extrait de pépins de pamplemousse (en fonction de la concentration du produit : 4 à 10 gouttes 1 fois par jour dans un fond d’eau) ou avec de l’hydrolat (eau florale) de cannelle.

  • Brossage des dents une à deux fois par semaine avec du bicarbonate de soude. Pour cet usage, choisir le plus fin, à savoir celui qui sert généralement pour les cosmétiques.
  • Utilisation régulière de brossettes, de fils dentaires ou de jets sous pression.
  • Prise par voie orale de coenzyme Q 10 (minimum 50 mg par jour)

Quelques gestes efficaces en cas d’infection buccale

pépins de pamplemousse

Antibiotiques naturels ou eubiotiques qui détruisent que les germes nocifs tout en respectant les bactéries utiles :

Prise par voie orale :

  • Extrait de pépin de pamplemousse: en fonction de la concentration du produit : 4 à 10 gouttes 3 à 4 fois par jour dans un fond d’eau.
  • Propolis à large spectre: 4 à 5 gouttes 3 fois par jour dans un fond d’eau.
  • Capsules oléoaromatiques de Marjolaine à coquilles ou des jardins (Origanum majorana – Marjolaine des jardins) : 2 capsules 3 fois par jour pendant 7 jours.
  • Cas plus avancés : capsules oléoaromatiques d’origan compact (Origanum compactum ou Vulgaire – Marjolaine sauvage) : 2 capsules avant/pendant les repas, 3 fois par jour, pendant 5 à 7 jours.
  • Arbre à thé (Tea tree ou Melaleuca alternifolia) : 5 gouttes d’huile essentielle diluée dans 1 petite cuillère de miel, 3 fois par jour.
  • Remède homéopathique à acheter en pharmacie : Pyrogenium 30 K ou 5 CH: 3 granules 3 fois par jour à jeun (au moins ¼ d’heure avant les repas), pendant 5 jours.


En application locale
 :

  • Clou de girofle (Eugenia caryophyllata) ou Marjolaine à coquilles: 1 goutte de cette huile essentielle sur un coton-tige ou sur le bout du doigt et badigeonnez la gencive à l’endroit de l’infection, 3 à 5 fois par jour, pendant 2 à 3 jours.
  • Pour les personnes plus sensibles: diluer dans 5 ml (adultes) 10 ml d’huile végétale (olive, noisette ou millepertuis) 2 gouttes d’huile de clou de Girofle et 2 gouttes de Menthe poivrée (antidouleur naturel), appliquer sur la zone concernée 3 à 5 fois par jour, pendant 2 à 3 jours.
  • Autre lotion de massage : 1 goutte de Lavande vraie (Lavandula angustifolia) – 1 goutte de Laurier noble (Laurus nobilis) – 1 goutte d’huile de clou de Girofle ou Origanum compactum dans 3 gouttes d’huile végétale de Millepertuis, appliquer sur la zone concernée 3 à 5 fois par jour, pendant 2 à 3 jours.
  • Ces mêmes mélanges peuvent être utilisés en application locale pour les enfants à condition de doubler la quantité d’huile végétale utilisée ou de diminuer de moitié la quantité d’huiles essentielles.
  • Bain de bouche à partir de cette même recette de lotion de massage: ajouter ½ verre d’eau tiède et utilisez le mélange (sans avaler) pour rincer la bouche après chaque repas.

 

Article précédent

Le jus de canneberge est-il efficace contre les infections urinaires ?

Article suivant

L'aromathérapie du soir

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire