BeautéMa santé

Produits de beauté : attention danger!

Le professeur Theo Colborn définit pour la première fois en 1991 le terme Perturbateurs Endocriniens et en donna la définition suivante

« Toutes molécules ou agents chimiques composés ayant des propriétés hormono-mimétiques et décrits comme cause d’anomalies physiologiques et de reproduction ».

En d’autres termes, un perturbateur endocrinien est une molécule qui agit sur l’équilibre hormonal tout en provoquant des effets indésirables sur la santé.

Les perturbateurs endocriniens entrent dans notre organisme par divers endroits dont la peau fait partie. En pénétrant dans l’hypoderme via le sébum, les substances grasses pénètrent alors dans notre organisme et arrivent très rapidement dans notre sang. Saviez-vous qu’il faut à peine vingt minutes à une substance nocive pour faire partie de notre circulation sanguine active ?

Prendre soin de sa peau est capital dans notre protection contre les perturbateurs endocriniens mais également contre les diverses pollutions environnementales. Certes les soins de beautés aujourd’hui sont surtout là pour empêcher le vieillissement mais certains soins sont aussi nécessaires pour nous sauver la vie et la rendre bien plus saine.
Dès lors, faire en sorte que sa peau soit vigoureuse, correctement hydratée, qu’elle soit à bonne température, ni irritée et ni enflammée est très important dans le processus à mettre en place.

Bien évidemment, prendre soin de sa peau c’est aussi adopter des produits de beauté exempts de molécules agressives comme le sont les perturbateurs endocriniens. Faire ce choix est le quotidien de nombreuses femmes et hommes qui se battent constamment contre ces produits de beautés qui ne sont que des bombes chimiques prêtes à exploser dans votre organisme. Alors certes, les publicités pour les produits de beauté pullulent dans les magazines ou à la télévision – certainement pour attirer les plus jeunes et les plus vulnérables – mais prenons attention au greenwashing qui est un procédé de marketing trompeur pour le grand public.
Les produits de beautés de soin ou de maquillage doivent être de qualité biologique pour vous prouver une sincérité et une étique par rapport au label. Néanmoins cela ne suffit parfois pas et même les produits de beauté bio peuvent contenir des molécules chimiques (certes bio) mais néfastes pour la santé sur le long terme.

Notons que c’est l’usage quotidien et l’accumulation de molécules qui tue à petit feu et qui détruit notre organisme.  C’est bien l’usage répété à petites doses qui tue.

Utiliser le même rouge à lèvre jour après jour est bien plus dangereux que de s’octroyer une coulée colorée sur vos lèvres pour une occasion bien particulière. Les risques sont bien présents mais les habitudes quotidiennes sont celles à modifier le plus rapidement.

Comment faire alors si on ne peut plus se fier au label mis en place ?

La priorité est, tout comme pour le domaine alimentaire, d’apprendre à lire les étiquettes. C’est réellement le meilleur moyen de se protéger contre les failles et les leurres de notre civilisation.

De nombreuses listes ont été établies et sont disponibles sur internet. Des applications ont même été créée pour vous permettre de vérifier les listes INCI (nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques) de vos produits de beauté.

Plus d’excuses : vous voilà prêt à traquer les dangers

Depuis 1998: tous les cosmétiques doivent donner sur leur emballage la liste complète des ingrédients dans l’ordre décroissant de leur quantité et sous leur dénomination INCI.

Néanmoins, voici une liste d’ingrédients dont il serait bien de se passer :

  • Le parabène, conservateur
  • Le formaldéhyde
  • Les phtalates, des agents fixateurs
  • Le lauryl sulfate de sodium – LSS
  • Le laureth sulfate de sodium – LESS
  • Le laureth sulftate d’amonium – LSA
  • L’aluminium, l’oxyde d’aluminium ainsi que le sel
  • La paraffine (paraffinum liquidum, synthetic wax, isododecane, …)
  • Certains silicones reconnus : ils se terminent en –cone ou –xane
  • Les composés se terminant par « –eth-1chiffre »
  • Les composés comprenant bromo, chloro ou iodo
  • Les composés contenants PEG ou PPG
  • Les composés contenants EDTA

40 % des produits d’hygiène et de beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien alors devenez acteurs de votre santé et éradiquez ces poisons de vos salles de bain.

Article précédent

L'iode, source naturelle de bien être

Article suivant

Du sel d'aluminium dans mon déodorant?

L'auteur

Vanessa Colant

Vanessa Colant

Naturopathe, rédactrice et formatrice en santé naturelle, je pratique la naturopathie, la phytothérapie de même que l’alimentation saine et vivante avec investissement et passion. Etant plongée dans cet univers depuis plus de 10 ans, je me passionne également pour les techniques énergétiques et vibratoires qui complètent ma vision de la santé.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire