Défenses naturelles

Saviez-vous que certains champignons peuvent réduire les risques de cancer ?

Dans le classement des aliments, les champignons constituent une catégorie unique. Bien que l’on soit enclin à les assimiler à des légumes, les champignons n’appartiennent pourtant ni à la grande famille des plantes, ni à celle des animaux, ni à celle des algues. Les champignons constituent un règne tout à fait à part.

Longtemps considérés comme des plantes primitives ou dégénérées, il semble bien que les dernières données scientifiques concernant les champignons nous fassent revoir notre jugement.

Ils constituaient un met très prisé par les anciens Égyptiens qui pensaient que les manger leurs permettrait de vivre plus longtemps. Comme c’est souvent le cas, on constate que les cultures anciennes possédaient des connaissances que la médecine moderne ne découvre qu’actuellement.

 

Parmi une centaine d’espèces de champignons étudiées pour leurs propriétés anti-cancer, 6 d’entre eux se révèlent être de véritables champions à cet effet.

 

Encore et toujours le système immunitaire…

Ces organismes eucaryotes (caractérisés par la présence d’un noyau et de mitochondries dans leurs cellules) semblent stimuler notre système immunitaire de nombreuses manières. Il s’est avéré qu’ils contiennent des polysaccharides à longue chaîne, en particulier le bêta-glucane et l’alpha-glucane, de grosses molécules actives dans cette stimulation. Elles ont eu dans le shiitake séché par exemple, dont il suffirait d’ajouter une à deux portions dans notre alimentation quotidienne pour obtenir une modulation et des effets bénéfiques sur le système immunitaire.

 

Des peptides, des lectines, des laccases, des protéines fongiques et d’autres de leurs composés se sont révélés être efficaces pour stimuler le système immunitaire.

 

Ces résultats, bien que très prometteurs, sont insuffisants aux yeux des scientifiques qui ont alors véritablement ciblé leurs études sur les effets réellement anti-cancéreux des champignons.

C’est ainsi que le Maïtake s’est révélé utile pour certaines patientes atteintes de cancer du sein.

Au Japon, une étude animale a montré des résultats remarquables sur les sarcomes. Il s’est avéré qu’après avoir reçu des extraits de shiitake, 6 souris sur 10 ont manifesté une régression complète de leurs tumeurs. À des concentrations légèrement plus élevées, cet extrait a permis la régression de leurs tumeurs pour la totalité des souris.

Dans les soins de santé japonais, les champignons sont souvent utilisés comme une alternative à la médecine classique pour les personnes qui souffrent d’un cancer. Ce sont particulièrement les extraits de shiitake et d’Agaricus subrufescens (aussi connu sous le nom d’Agaricus brasiliensis et blazei) qui sont utilisés dans ces cas.

Il existe d’autres constats intéressants. Ainsi des extraits de Maïtake combinés à de la vitamine C ont permis de réduire de 90 % la croissance de cellules cancéreuses de la vessie. Dans certains cas, cette combinaison a même détruit complètement ces cellules.

De manière plus générale, le lentinan, un principe actif du shiitake, a permis d’augmenter le taux de survie de patients cancéreux.

Ces résultats prometteurs réjouiront les gourmets qui tout en dégustant de savoureux plats, renforceront leur système immunitaire et diminueront assurément leurs risques de développer un cancer.


Sources de cet article :

http://www.cancerdefeated.com

http://www.cancerresearchuk.org

http://science.naturalnews.com


Pour en savoir plus : http://www.naturalnews.com/045491_mushrooms_cancer_prevention_maitake.html#ixzz347s9h5qZ

Article précédent

Allergies alimentaires Cherchez le coupable…

Article suivant

Calculs rénaux : comment les prévenir ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire