Ma santé

Pourquoi se supplémenter en Coenzyme Q10 ?

Vous avez très certainement déjà entendu parler du Coenzyme Q 10 ? Cette molécule naturelle est connue pour réaliser quelques petits miracles, mais à quoi sert-elle réellement ? Certains vous rétorqueront qu’il s’agit d’une molécule que l’organisme synthétise naturellement et c’est tout à fait exact. Cependant, comme c’est le cas pour de nombreuses substances de notre corps, sa synthèse ou sa sécrétion décline avec l’avancée en âge.

 

Le Coenzyme Q 10 a été découvert en 1955 par Festenstein. Il la nomme « ubiquinone », alors qu’en 1957, Crane (1957) qui le met également en évidence choisira le nom de coenzyme Q. C’est pourtant la même molécule fondamentale et transporteur d’électrons et de protons au sein de la cellule qui est identifiée par ces deux groupes de scientifiques. Le terme d’ubiquinone vient de «ubiquitous quinone» et il désigne cette substance présente dans toutes les cellules. Le mot Coenzyme Q10 ou CoQ10 émane de l’activité coenzymatique de cette molécule au sein de la mitochondrie. La mitochondrie est un organite cellulaire véritable centrale énergétique indispensable au fonctionnement de toutes nos cellules. Ce composé chimique est un lipide propre à l’homme et à l’ensemble des vertébrés (excepté rat et souris). Ubiquinone ou coenzyme Q concernent la forme chimique oxydée, alors que les termes ubiquinol ou coenzyme QH2 se réfèrent à la forme réduite.

 

Les constatations scientifiques au sujet de l’apport de Coenzyme Q10 sont réellement intéressantes.

C’est ainsi que les chercheurs ont mis en évidence qu’une supplémentation en Coenzyme Q10 :

  • Renverse les effets du déclin mental lié à l’âge et diminue l’oxydation des protéines. En atténuant les dommages oxydatifs, il retarde les sénescences précoces ainsi que les symptômes de déclins cognitifs liés à l’âge. Par exemple, il a été montré que le fonctionnement des mitochondries est perturbé dans la maladie de Parkinson et qu’une prise de 1200 mg permettait de ralentir la détérioration des mouvements caractéristiques de la maladie dans 44% des cas.
  • Grâce à 12 essais cliniques sur des patients hypertendus (comprenant 3 essais randomisés contrôlés, 1 étude croisée et 8 études ouvertes) des chercheurs ont conclu que la coenzyme Q10 avait le potentiel d’abaisser la pression sanguine systolique de 17 mm Hg et la pression sanguine diastolique de 10 mm Hg sans effets secondaires significatifs.
  • Un dysfonctionnement systolique du ventricule gauche peut être à l’origine de défaillance cardiaque congestive lorsque le cœur n’a plus la force ou l’énergie suffisante pour pomper suffisamment de sang fraîchement oxygéné et pour l’envoyer irriguer les tissus. Il s’agirait d’un mauvais fonctionnement des cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins. Ce phénomène aurait un rôle clé dans le développement de maladies cardio-vasculaires. En 2011, il été mis en lumière qu’un apport de CoQ10 inverse ce type de dysfonctionnement endothélial chez les sujets à risque et cela sans aucun effet secondaire.
  • Des données de 2013 expliquent que trois mois de supplémentation en Coenzyme Q10 améliorent la morphologie et la mobilité des spermatozoïdes chez les hommes stériles.
  • Si vous êtes fatigués comme huit Français sur dix et que votre fatigue disparaît après une période de repos, rien d’alarmant. Si cette fatigue perdure, il s’agit peut-être d’un manque de production d’ATP lors du cycle de Krebs. Ce cycle énergétique qui dynamise l’ensemble des cellules se déroule au cœur des mitochondries. Pour qu’il s’accomplisse efficacement, il faut une insuffisante de coenzyme Q10. Pensez donc à vous supplémenter si vous souffrez de fatigue récurrente.
  • Les mitochondries des cellules musculaires et entre autres celles du muscle cardiaque devraient être les plus performantes, en effet les fibres musculaires du cœur ne se reposent jamais… Un apport de coenzyme Q10 constitue une prévention importante pour éviter un épuisement du muscle cardiaque et cela d’autant plus que l’on présente un terrain ou une hérédité à risque cardio-vasculaire.
  • Des effets moins vitaux, mais cependant significatifs et visibles ont été observés grâce à des apports supplémentaires de coenzyme Q10 : atténuation ou diminution des fréquences de certains types de migraines, amélioration de l’aspect de la peau, meilleur rendement ou résistance à l’effort, réparation plus rapide lors de blessures cutanées ou musculaires, etc.
  • Rappelons que si vous devez ou voulez absolument prendre des statines (excessivement toxique pour l’organisme), vous pourrez en contrer une partie des effets secondaires grâce à la prise de Coq 10. Le coenzyme Q 10 devrait être associé même en cas de statines naturelles (extrait de levure de riz rouge par exemple).

 


Sources : http://www.nutranews.org

Article précédent

Les incroyables bénéfices de la phycocyanine

Article suivant

Quelles sont les causes du diabète ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire