HumeurMon quotidien

Solutions naturelles contre la fatigue

La fatigue est l’un des ressentis les plus fréquents dans notre monde « d’agités chroniques ». Elle peut avoir plusieurs origines.

La première cause de fatigue est bien évidemment le manque de sommeil et l’excès d’activité. Il est normal qu’après une journée professionnelle bien remplie et clôturée par une séance de sport, l’on soit fatigué.

Pour être en bonne santé, il est évident qu’il faut faire un peu de sport et manger sainement, mais il faut surtout… se reposer et dormir. Voilà une chose simple que l’homme moderne a oublié qu’il faut également se reposer… Or dans notre monde capitaliste, il faut toujours être productif ! Le seul fait de penser ou d’oser se reposer est souvent interprété comme de la paresse.

Si elle perdure, si elle est récurrente et chronique, la fatigue peut constituer l’un des signes de perturbations endocriniennes dont font partie dans les cas extrêmes la dépression, le burnout, la fibromyalgie, la fatigue chronique ou l’hypothyroïdie. L’hypothyroïdie sera facilement constatée par simple prise de sang par contre, les débuts de dépression, de burnout ou encore la fibromyalgie sont plus sournois, difficiles à mettre en évidence et souvent niés par la personne concernée. Selon certaines études, environ un Américain sur 5 souffrira de dépression à un moment donné de sa vie. Elle constitue d’ailleurs la principale cause d’incapacité de travail dans la tranche d’âge entre 14 et 44 ans. Tant chez l’adulte que chez l’enfant, la fatigue chronique, comme les autres problèmes précités entraînent une série de difficultés quotidiennes telles que confusion mentale, difficultés à se concentrer et à organiser la journée, diminution de la faculté de mémorisation, de la rédaction de la lecture. Du point de vue pratique, une personne fatiguée sera plus maladroite, plus lente, plus vite stressée et débordée et donc aux yeux des entreprises, elle sera nettement moins efficace et moins productive.

Les solutions classiquement proposées sont les somnifères, les antidépresseurs ou les anxiolytiques. Au niveau européen, la Belgique et la France sont parmi les pays les plus gros consommateurs de ce type de drogues chimiques. Rappelons que la prise de ces molécules s’accompagne non seulement de dépendance, mais également d’un cortège d’effets secondaires désagréables : dysfonctionnement sexuel, sécheresse des muqueuses, perte ou accentuation de l’appétit, somnolence, etc.

Heureusement, comme à l’accoutumée la nature nous offre des milliers de solutions naturelles pour contrer les problèmes de fatigue, les états dépressifs et (re)trouver nuits réparatrices et énergie.

C’est ainsi que l’on peut penser aux quelques plantes suivantes :

  • Nardostachys jatamansi (Nard indien), une plante indienne utilisée en médecine ayurvédique depuis très longtemps. Elle contribue à trouver le repos mental et l’apaisement, cela signifie qu’elle favorise un bon sommeil en raison de son puissant effet relaxant. Elle améliore les capacités intellectuelles et grâce à la stimulation de la synthèse de sérotonine, elle contribue à aider la mémoire et à lutter contre la dépression.
  • Rhodiola Rosea (Rhodiole), une plante vivace de la famille des crassulacées qui pousse dans les régions froides (Sibérie, pays scandinave, Islande et Arctique). Traditionnellement connue pour accroître l’endurance, la longévité, la vigueur sexuelle et les capacités cognitives elle constitue l’une des principales plantes adaptogènes. Elle permet donc de rendre au corps ses facultés d’adaptation et de résistance aux stress divers. Des études ont démontré qu’elle améliorerait les états dépressifs et de fatigue chronique.
  • Valériana repens (valériane officinale) diminue l’agitation, réduit le temps d’endormissement et améliore la qualité du sommeil en en procurant un sommeil réellement réparateur. Scientifiquement, elle s’est avérée aussi efficace que certains somnifères tout en n’occasionnant aucune dépendance ni effet indésirable.
  • Passiflora incarnata (Passiflore), c’est l’une des plantes calmantes les plus connues. Elle s’avère précieuse en cas de réveils nocturnes ou de troubles du sommeil dont elle restaure la qualité. En diminuant l’impact du stress de la vie moderne et les inquiétudes couplées à l’Escholtzia (pavot de Californie), autres plantes adaptogènes, par exemple, elle concourra à retrouver des nuits paisibles et bénéfiques.
  • Hypericum perforatum (Millepertuis) contient de l’hypéricine, ce principe actif aux effets antidépresseurs et soporifiques. En régulant l’émission de neurotransmetteurs, le millepertuis et le restaurateur idéal du système nerveux. Dans près de 75 %, ce remède naturel permettra d’éviter d’avoir recours à des principes chimiques lors d’état dépressif ou de fatigue intense.

Cela ne constitue qu’un tout petit panel de solutions naturelles au demeurant extrêmement vastes.

Article précédent

Finissons-en avec le pic de fatigue de 11h.

Article suivant

Troquons les somnifères contre les plantes

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire