Le training autogène, méditer pour guérir par la pensée

Le training autogène, méditer pour guérir par la pensée
5 (100%) 4 votes

La méditation sort des monastères et prend peu à peu sa place dans la sphère hospitalière. Religieux et scientifiques s’accordent à dire que faire le vide de son esprit est bon pour la santé tant physique que psychique. Dans cet article, vous allez découvrir une forme de méditation particulière développée par le Dr Schultz et qui sera plus tard reprise par la sophrologie permettant ainsi de prendre soin de votre corps et de votre esprit de façon autonome.

Qui était l’inventeur du training autogène ?

Johannes Heinrich Schultz (1884-1970) était un neurologue et psychiatre allemand. Sa méthode a été publiée en 1932 et est reconnue par le milieu médical en Europe.

Les principes du training autogène

Au bout de quelques séances de formation, le sujet est capable d’induire sur lui-même en quelques minutes et n’importe où un état de calme intérieur grâce à des auto-suggestions. Par extension, le training autogène permet d’augmenter sa perception du moment présent, de se connecter à son corps,  d’harmoniser sa respiration, de gérer ses émotions et ainsi de se détendre.

Pour ce faire, il faut commencer par une induction au calme. Assis ou allongé, les yeux fermés, la première étape est d’amener la sujet à ralentir, à poser son mental et à entrer en connexion avec lui-même en répétant plusieurs fois la formule « je suis tout à fait calme ».

Ensuite, il faut faire « circuler » la détente dans tout le corps. La méthode consiste à porter son attention sur des zones du corps tout en répétant 5 fois chacune des phrases auto-suggestives pour accentuer l’introspection et la relaxation.

1 Tout d’abord l’expérience de la pesanteur.

Par exemple « ma jambe droite est lourde, agréablement lourde », « ma jambe gauche est lourde, agréablement lourde », « mes deux jambes sont lourdes, agréablement lourdes ». En faisant l’expérience de ressentir le poids de votre propre corps, vous entrez davantage en connexion avec lui-même, permettant ainsi aux tensions de relâcher, aux nœuds de se libérer.

2 Ensuite, l’expérience de la chaleur

Après avoir parcouru tout le corps, après avoir réellement senti votre corps s’enfoncer vers la terre, vous allez faire circuler la chaleur dans les moindres recoins, toujours en émettant des formules d’intention comme « ma jambe droite est chaude, agréablement chaude », « ma jambe gauche est chaude, agréablement chaude », « mes deux jambes sont chaudes, agréablement chaudes ». Le fait de porter votre attention sur une zone qui est déjà bien détendue, vous en accentuez la relaxation. Les vaisseaux sanguins se dilatent, la circulation sanguine s’effectue pour le mieux réchauffant de ce fait tout votre corps.

3 Puis, l’expérience de la respiration

« j’ai conscience de ma respiration. » « mon ventre monte et descend au fil de ma respiration », « je suis respiration »… Durant cette étape, vous régulez votre respiration, évitant la surventilation et la mauvaise oxygénation.

4 L’expérience du cœur

« Je sens mon cœur dans ma poitrine » « Je sens mon cœur qui bat régulièrement »… Cette phase vous invite à normaliser vos fonctions cardiaques : régulation du rythme mais aussi abaissement de la pression artérielle.

5 L’expérience du plexus solaire

« Mon plexus solaire est irradié d’une douce chaleur»… Cette cinquième expérience permet de libérer les tensions, de faire circuler la respiration, de soulager la sensation de « boule au ventre »

6 L’expérience de la relaxation de la tête

« Mon front est agréablement frais »… Ici, la sensation de fraîcheur sur le front contre-balance l’effet de chaleur répandue dans tout le reste du corps pour éviter vertiges et malaises.

7 Et enfin, la reprise

Mouvements dynamiques en trois temps pour normaliser toutes les fonctions physiques et organiques afin de reprendre le cours de la journée dans des conditions optimales.

Le training autogène, méditer pour guérir par la pensée

Le training autogène, pour qui? Pour quoi?

Le training autogène peut se pratiquer à tous les âges de la vie sans aucune restriction. Au début, peut-être vous faudra-t-il 10 minutes pour trouver un apaisement intérieur, et puis, plus vous pratiquerez, plus vous y accéderez rapidement, généralement, il faut compter environ 3 minutes.  

En situation de stress voire de crise d’angoisse, le training autogène de Schultz peut vous être d’une grande aide. En apprenant à écouter votre corps, vous apprenez à accueillir ce qui s’y passe.

Le training autogène est aussi intéressant pour gérer des douleurs chroniques, des suites d’opération ou de blessure, et même pendant la phase de travail d’un accouchement. En effet, beaucoup de douleurs sont dues à des tensions physiques induites par une émotion violente (peur, stress…) En amenant de la détente dans le corps, on peut remarquer une nette atténuation de la douleur.

Par ailleurs, selon votre problématique, il est également possible d’insister sur certaines zones, comme la tête en cas de migraine, le ventre pour soulager les douleurs prémenstruelles, le plexus solaire pour retrouver un confort émotionnel, sur le cœurs pour faire réguler le rythme cardiaque etc… Pour cela, des formules adaptées seront à répéter en fin de training.

Base fondamentale de la sophrologie, dérivée de l’auto-hypnose, le training autogène de Schultz est une technique de relaxation qui se doit d’être apprise auprès de professionnels pour en tirer tous les bénéfices. Cependant, de nombreux ouvrages peuvent vous accompagner pour commencer à prendre soin de vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.