Digestion-TransitMa santé

Comment traiter le reflux gastrique œsophagien ?

 

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une problématique fréquente puisque, selon des statistiques, les médicaments les plus prescrits, en dehors des anti-douleurs et des antalgiques, sont ceux qui permettent de traiter ce reflux acide.

 

Quels sont les médicaments qui permettent de traiter ce reflux ?

Les médicaments généralement prescrits pour ce genre de problème sont des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Ils bloquent la sécrétion acide de l’estomac. Or, si la nature nous a doté d’un organe, à savoir l’estomac, qui produit un reflux acide, c’est qu’il y a une bonne raison : l’acidité de notre estomac est indispensable à la bonne digestion, particulièrement des protéines.

 

Comment en venir à bout ?

Comme à ses habitudes, la médecine officielle ne réfléchit pas à la problématique et, a un traitement purement symptomatique. Elle va prescrire un médicament qui va stopper la production de l’acidité gastrique afin que le patient ne souffre plus de reflux gastro-œsophagien. Tout cela ne respecte pas ce que la nature nous a préconiser de faire, à savoir sécréter de l’acide qui doit aller de l’estomac vers le système digestif et non, refluer vers l’œsophage et la bouche.

 

Existe-t’il des solutions naturelles et saines ?

L’utilisation de certaines plantes, ou huiles essentiellement, permet de corriger ce problème de reflux acide. Personnellement, j’utilise une combinaison de produits naturels qui contient, entre autre de :

  • L’Achillea Millefeuille : Cette plante contribue à soulager l’inconfort digestif, aide à réguler l’acidité gastrique, a une effet anti-ulcérogène et, elle aide à lutter contre l’hélicobacter pylori (bactérie qui est responsable de différents soucis d’estomac).
  • La coriandre : Une huile essentielle peut être extrait de ses graines. Cette huile aide à réguler l’acidité gastrique, favorise la digestion et, elle a des propriétés spasmolytiques.
  • Le basilic : Bien connu par tous les aromathérapeutes, il a des propriétés stomachiques et antispasmodiques. De plus, il participe à la lutte contre les flatulences et les ballonnements. Il favorise également la digestion et l’appétit.

 

 

Article précédent

Un petit-déjeuner pour activer notre vitalité

Article suivant

Qui connaît le "miso" ?

L'auteur

Dr Thierry Schmitz

Dr Thierry Schmitz

Dr Schmitz est docteur en médecine, diplômé de l'université de Louvain en Belgique. Il possède une expérience de plus de 15 ans en médecines naturelles. Il s'intéresse particulièrement aux pathologies pour lesquelles la médecine allopathique ne donne pas de résultats.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire