A la uneArticulation

Ce trésor de la nature efficace contre l’arthrite

Les propriétés de l’argile ne sont plus à démontrer, qu’elle soit utilisée pour un usage curatif, dans le domaine cosmétique ou ménager. Cette terre est utilisée depuis l’Antiquité pour soigner les maux et était employée dans le procédé de momification, en raison de ses vertus antiseptiques et purifiantes. On lui prête, aujourd’hui, un rôle significatif dans l’apparition de la vie sur Terre (et pas seulement dans les textes religieux!), en raison de sa capacité d’accumulation et de transfert d’énergie.

Ses propriétés sont multiples et ont été démontrées à maintes reprises : elle est absorbante, régénérante, reminéralisante, purifiante, cicatrisante, antiseptique, détoxinante, antalgique, anti-congestive, anti-inflammatoire, adoucissante… Bref, un vrai trésor de la nature.

Utilisée par voie interne, l’argile stimule les organismes fatigués en les reminéralisant grâce à sa haute teneur en oligo-éléments et minéraux. Les défenses naturelles s’en trouvent renforcées et elle favorise la régénération cellulaire. Telle une éponge, l’argile absorbe les toxines stockées sur les muqueuses digestives et assainit l’intestin.

En externe, pour les soins beauté, elle s’utilise tant sur la peau que sur les cheveux, en dentifrice ou dans le bain pour adoucir l’épiderme, mais pas seulement ! En cataplasme, ses effets sont grandioses et peuvent aider dans de très nombreux cas : l’argile résorbe les hématomes, entorses, foulures et œdèmes, apaise les coups de soleil, les irritations et les brûlures, assainit et draine les suppurations et les plaies… mais ce n’est toujours pas tout !

En effet, l’argile soulage également, de manière impressionnante, les douleurs musculaires… et articulaires ! Idéale, donc, dans les pathologies arthritiques. Pour ce type de désagrément, il est préférable de la choisir verte (montmorillonite ou illite, de préférence) et de bonne qualité. L’argile étant très absorbante, le lieu dans lequel elle est récoltée est primordial pour une efficacité maximale. Afin de soulager les douleurs arthritiques, l’argile doit être appliquée en cataplasmes froids.

argile verte

Comment appliquer l’argile en cataplasmes ?

Pour ce faire, il faut mélanger l’argile dans un récipient à une quantité d’eau suffisante pour former une boue assez épaisse. Mélangez à l’aide d’un ustensile non métallique (le métal faisant perdre ses propriétés à l’argile). Il suffit alors d’appliquer la mixture localement en couche d’un centimètre environ, durant deux à quatre heures, voire toute une nuit, et de bander le tout pour que le cataplasme reste en place.

En principe, dès que la personne concernée ressent une gêne due à l’emplâtre, qu’elle éprouve une sensation de fraîcheur ou de chaleur, il est nécessaire de le retirer. Si le froid n’est pas bien supporté ou qu’il s’agit d’une zone sensible, l’eau mélangée peut être tiède. Il est également possible d’ajouter deux gouttes d’huiles essentielles anti-inflammatoires et antalgiques (Gaulthérie, Eucalyptus citronné…) à ce mélange pour bénéficier, en plus, de leurs bienfaits.

Ce cataplasme est à réaliser régulièrement : une fois par jour, en cas d’arthrite chronique, et deux à trois fois par 24 heures, en cas de crise aiguë. Plus l’application est régulière et rigoureuse, plus le traitement sera bénéfique et efficace.

Attention à ne pas récupérer une argile ayant déjà servi : en effet, ses propriétés seront tout à fait amoindries, voire nulles, puisqu’elle aura pompé les éléments toxiques.

Article précédent

Ménopause : comment gérer cette période naturellement ?

Article suivant

Marre d’avoir mal, marre de ne pas savoir de quoi vous souffrez ?

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire